Cegid renforce son ancrage dans les Hauts de France

cloud data @clesdudigital
Xavier Bertrand, Pascal Houillon et Jean-Michel Aulas

Cegid poursuit son développement en France et à international avec de fortes ambitions dans le cloud et de nouvelles propositions dans la data.

Le 23 janvier dernier, le groupe Cegid inaugurait des nouveaux locaux tout neufs de 3000 m2 à Roubaix. Pour cette occasion, Jean-Michel Aulas, le fondateur de l’entreprise qu’il a revendue en 2016 aux fonds anglo-saxons Silver Lake et Altaone, et Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France avaient fait le déplacement aux côtés de Pascal Houillon, le directeur général de Cegid. Une manière de montrer que l’éditeur reste bien ancré dans le berceau nordiste de la distribution française et que l’équipe de l’ex-Cylande, racheté en 2017 et qui fait désormais partie intégrante du groupe informatique, veut rester proche de ses clients historiques.

82 nouveaux contrats en 2019

Si quelques enseignes comme la Halle sont parties à la concurrence dans l’Hexagone, l’entreprise continue néanmoins d’étoffer son portefeuille de clients comme le rappelle Nathalie Echinard, directrice de l’activité retail : « En 2019, nous avons engrangé 82 nouveaux clients dont un tiers en France », citant pêle-mêle Cyrillus-Vertbaudet, la Réunion des Musées Nationaux, Lagardère Travel, Aubade, les chaussures Heschung ou encore le zoo de Beauval. La majorité de ces clients en France comme à l’international (avec les signatures récentes de Harmont & Blaine ou Replay en Italie, bonbons Haribo en Allemagne, The Whisky Shop en Grande-Bretagne ou Champion aux États-Unis) sont désormais majoritairement déployés en mode cloud. Le modèle par rapport à une infrastructure sur site ou « on-premise » commence à faire ses preuves pour des déploiements à grande échelle. Yves Rocher qui a opté pour la version Y2 de Cegid en mode cloud sur 2000 points d’encaissements dans le monde a ainsi récemment indiqué que les caisses en SaaS avait édité jusqu’à 300 000 tickets par jour pendant les derniers pics d’activité de Noël. « Preuve que la performance d’Y2 est avérée », estime Nathalie Echinard. C’est aussi le choix effectué par la Maison Pink, marque de chemises du groupe LVMH. Une démarche assez nouvelle pour le groupe de luxe qui accélère dans ce domaine en déployant aussi Salesforce Commerce Cloud à l’international dans plus de 20 pays avec l’ambition d’ouvrir plus d’une dizaine de sites à l’e-commerce d’ici 2020.

cloud data @clesdudigital
Nathalie Echinard

Bientôt quatre « points of delivery »

Cegid qui veut continuer d’accélérer sur ce marché du cloud avec Microsoft Azure (pour l’infrastructure) et Orange Business Services (pour les connexions entre les data centers du monde entier), continue d’étendre la couverture de ses services dans le monde. Il vient d’ouvrir son troisième « point of delivery » à Singapour tandis un quatrième sera inauguré cette année à Singapour. Le groupe a par ailleurs ré-organisé son activité Outre-Atlantique en recrutant deux masters vars (value added reselers) pour piloter la distribution de son offre aux États-Unis et en Amérique latine.

Présent à l’édition 2020 du NRF Retail’s Big Show, il a profité su salon pour mettre en avant sur son stand (qui ne présentait aucune caisse fixe cette année) sa nouvelle plateforme DOM (Distributed Order Management) ou système de gestion des commandes distribuées. La solution orchestre intelligemment les commandes grâce à un référentiel unique répertoriant tous les stocks disponibles issus des différents canaux de vente. « Nous avançons sur d’autres projets liés à la data. Nous avons déjà travaillé sur une trentaine de cas d’utilisation pour nos clients », souligne Nathalie Echinard.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, je m’inscris à la newsletter

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Aucun article n’est sponsorisé. Tous nos sujets sont choisis par la rédaction.