Amédée Paris prouve ses engagements éthiques grâce à la blockchain

blockchain consommation responsable @clesdudigitalOutil de traçabilité pour les professionnels, la technologie de la blockchain se met aussi au service de la consommation responsable.

C’est ce que veut démontrer la jeune marque d’accessoires de mode Amédée Paris qui appose désormais sur une partie de ses articles des étiquettes munies de QR code qui donnent accès à toute la chaine de création du produit. L’initiative est née d’abord au sein du groupe Chargeurs, fournisseur notamment de fibres de laine mérinos pour les grands noms de la mode. Pour garantir l’origine de ses fibres tout au long de la chaîne de valeur, depuis les exploitations où les moutons sont élevés et tondus jusqu’aux produits d’habillement des marques de mode, et pour moderniser son image, le groupe a lancé le label Nativa et a accompagné sa démarche d’un dispositif de traçabilité grâce à la technologie blockchain déployé avec la start-up Crystalchain, éditeur d’une plateforme qui permet aux acteurs d’une filière de saisir des informations qu’ils souhaitent pour assurer la traçabilité de leur produit. Plus concrètement : l’information saisie permet de créer des traces (entre éleveurs, peigneurs et filateurs chez Chargeurs) qui sont ensuite stockées dans la blockchain. Une fois les traces enregistrées, cette plateforme les lie automatiquement entre elles et elle met en évidence les liens entre chaque trace en fonction des informations fournies lors de leur création et des règles métier édictées au départ. « Cela ne se substitue pas à la traçabilité physique. L’humain devra continuer à faire des vérifications. Mais cet alias digital complète le contrôle physique », explique Déborah Berger, directrice générale adjointe en charge du développement de Chargeurs Luxury Materials et fondatrice d’Amédée Paris.

blockchain consommation responsable @clesdudigital
Déborah Berger

Créée en 2018 pour valoriser ce label, Amédée, du prénom d’Amédée Prouvost, ancien fleuron du textile roubaisien, est la première marque B2C du groupe. Vendue au départ uniquement en ligne, cette marque de foulards et d’écharpes en laine Merinos qui étend progressivement sa gamme de produits, a également investi un concept-store au Ritz, est disponible via un pop-up dans le magasin l’Exception et sera commercialisée dès l’an prochain dans la chaine de grands magasin japonais Takashimaya. « Nous sommes une petite équipe et tout est internalisé, excepté pour le développement du site dont nous avons confié la création à l’agence DnD qui travaille avec la plateforme Magento », précise Déborah Berger.

blockchain consommation responsable @clesdudigitalPremière étape vers un contenu plus riche

Pour se positionner comme un précurseur sur son marché et anticiper les demandes des consommateurs de plus en plus soucieux d’éthique et de transparence, en particulier dans l’univers de la mode, la marque a décidé de restituer toutes les informations liées à la chaine de création des produits, de la ferme où est produite la laine au produit fini. Le consommateur y accède via un QR code apposé sur une étiquette cartonnée attachée à l’article. Cette traçabilité qui vient d’être mise en place ne concerne pour l’instant que le foulard « signature » fabriqué en France. Elle sera étendue à tout le reste des collections en 2020. « Le consommateur accède à une plateforme de restitution qui lui donne des infos géographiques, les étapes de transformation. Nous ne donnons pas les noms des fabricants qui restent confidentiels ». La démarche innovante suscite pour l’instant « de l’intérêt auprès de la clientèle, mais c’est un sujet d’avenir et toutes les marques vont s’y mettre » estime Déborah Berger. C’est aussi une première étape vers un contenu plus riche, réalisé en ligne avec les équipes marketing. « Nous allons pouvoir raconter les histoires de nos fermiers partenaires ». Pour crédibiliser la démarche, les données sont hébergées par CrystalChain et récupérées par API.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire le prochain article des Clés du Digital

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Aucun article n’est sponsorisé. Tous nos sujets sont choisis par la rédaction.