La marque de vente à domicile Victoria digitalise son métier

services de paiements et de mobilité @clesdudigitalPositionnée sur la vente à domicile de bijoux fantaisie haut de gamme, Victoria mise sur de nouveaux services de paiements et de mobilité.

La marque créée en Belgique en 1991 est implantée en France depuis 10 ans et recrute sans cesse de nouvelles conseillères pour commercialiser ses articles. Comme l’explique Nathalie Graevenitz, dirigeante de l’activité en France et par ailleurs vice présidente de la Fédération de la vente directe :

services de paiements et de mobilité @clesdudigital
Nathalie Graevenitz

« Nous avons commencé en 2009 et avons presque 9000 personnes dans notre réseau. Après avoir été entaché par quelques sociétés peu scrupuleuses, le secteur la vente à domicile sur le modèle de Tupperware a bonne presse. Il représente un marché de 4,2 milliards d’euros en France ».

L’entreprise qui connaît depuis sa création une croissance constante de son chiffre d’affaires, passé de 3,6 millions d’euros en 2011 à 65 millions en 2018 selon ses informations, affiche dans son catalogue quelques 430 bijoux par an avec plusieurs collections capsules, plus de 1000 positions en stocks et renouvelle chaque année 50% à 65% de son offre. « Ce sont des bijoux haut de gamme à des prix accessibles, imaginés par notre directrice de collection ». Les vendeuses mandataires passent leur commandes via un intranet, préparent les paquets puis les livrent chez les hôtesses qui ont organisé les réunions. Pour simplifier le paiement, point crucial de ce type de vente, la marque s’est appuyée sur les services de Lyf Pro et l’application de paiement mobile de Lyf Pay. « Je cherchais depuis longtemps une application de paiement qui soit compatible avec mon CRM et mon ERP, avec nos outils de gestion pour les commandes, tous développés par notre service IT ». La solution qui transforme les smarphones des vendeurs en terminaux d’encaissement, a permis à l’entreprise de diminuer le traitement des 1,2 millions de chèques reçus chaque année.

services de paiements et de mobilité @clesdudigitalDepuis, Victoria a apporté un autre service réclamé par ses clientes en leur donnant la possibilité de payer leur achat en trois fois dès 90 euros. « Notre panier moyen est de 72 euros par cliente. L’idée était de faciliter les achats dès ce mois de septembre et en vue des achats de Noël ». Après avoir réalisé un test auprès d’un groupe pilote l’été dernier, l’entreprise s’est appuyée sur les services de Cofidis, partenaire de Lyf Pay. Pour l’activer, la vendeuse envoie un lien sécurisé sur le smartphone de la cliente, qui n’a plus qu’à sélectionner son choix de paiement et à suivre un parcours balisé.

D’autres projets sont en cours comme la dématérialisation des bons des commandes et le lancement d’une application mobile B2B au service de la force de vente, pour initier des challenges et envoyer des notifications.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire le prochain article des Clés du Digital

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Aucun article n’est sponsorisé. Tous nos sujets sont choisis par la rédaction.