L’événement BigBoss parie sur la mixité des sponsors et des participants

Big Boss Idols @clesdudigital

ContentSquare vient d’être adoubé par ses pairs lors des Big Boss Idols, la soirée qui ponctue la BigBoss Winter édition, organisée chaque année par Hervé Bloch. L’entreprise a été élue dans une nouvelle catégorie dédiée à la performance, Créée en 2012 par Jonathan Cherki à peine sorti de ses études commerciales, soutenue à ses débuts (et encore aujourd’hui) par le busines angel Laurent Balayre, propulsée aux Etats-Unis avec une levée de fonds de 42 millions de dollars cette année, ContentSquare illustre à elle seule les évolutions rapides qui touchent les prestataires du numérique et la grande hétérogénéité des solutions qui s’offrent aujourd’hui aux entreprises. Dans la palette des 125 sponsors de ce nouvel Opus des BigBoss qui s’est tenu à Val Thorens, le plus jeune participant s’appelle Khalil Chahine. A tout juste 18 ans, il vient de créer Snapp Growth qui se présente comme « la première agence centrée sur le Growth Marketing ». Sa petite équipe ambitieuse vise aussi bien les jeunes entreprises que celles du CAC 40.

D’autres sponsors ont été récompensés pendant cette soirée, présidée par David Schwartz, SVP e-commerce de Carrefour et une trentaine de directeurs marketing et digitaux de grands groupes français, dont la jeune start-up Playplay dans la nouvelle catégorie Innovation. Les traditionnels grands prix des BigBoss ont sélectionné Uptilab pour la créativité de sa vidéo de présentation, AngelStudio dans la catégorie « Business » tandis que MakeMeWin a bénéficié du coup de cœur du Jury.

Certains ont été mis sous les feux des projecteurs pour leur implication forte à ces rendez-vous professionnels, comme le groupe de mode enfantine Kidiliz qui a signé le plus gros « deal » au cours des six derniers mois avec Darwin pour son enseigne Catimini, mais aussi Olivier Savaete, directeur e-commerce de Ventadis (groupe M6), Florent Guibert, directeur médias de Cdiscount, et Loic Gourlaouen, directeur digital, marketing et service clients de MadeInDesign, qui ont tous franchi le cap des 10 contrats signés avec des sponsors rencontrés lors de leurs précédentes participations.

Au total, cette sixième édition hivernale a permis d’organiser 5.000 rendez vous (datings) puis 900 meetings, ou rendez-vous d’approfondissement le lendemain. Il a été beaucoup question d’expérience client, de brand content, de data.

«De nouveaux métiers, de nouveaux outils apparaissent tout le temps. Il faut se tenir au courant. Et puis, un weekend BigBoss pour nous cela équivaut à six mois de prospection commerciale »,

souligne Vincent Klingbeil, directeur associé d’Ametix. L’entreprise spécialisée dans les métiers du web technique et du web marketing est un partenaire historique des BigBoss et ne rate aucun événement. D’autres sponsors sont plus récents, à l’instar de Comarch, ou de Visiativ, des éditeurs de logiciels et intégrateurs de solutions qui veulent aussi s’adresser aux responsables du digital dans les entreprises. Car la transformation ne peut se faire qu’en équipe, en cassant les silos qui la freinent. La prochaine Summer édition des BigBoss se tiendra du 10 au 12 mai 2019 et sera présidée par Alexandre Viros, directeur général de OUI.sncf. En attendant Hervé Bloch et son équipe de 15 personnes préparent de nouveaux événements verticaux pour d’autres fonctions comme les ressources humaines.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire le prochain article des Clés du Digital

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


2 + 14 =