Distribution : les technologies d’IA sont partout mais par où commencer ?

Temps de lecture : 4 minutes

@clesdudigitalLa Tribune de Julien Perhirin, Solution Architect, EMEA Sales chez Infor.

L’IA, l’Intelligence Artificielle a une connotation quelque peu futuriste, et pourtant… La pénétration des technologies d’IA à tous les niveaux de la chaîne de distribution ne date pas d’hier ! Pour beaucoup de fabricants et de distributeurs soucieux de moderniser leurs opérations, l’IA constitue un environnement technologique passionnant et extrêmement porteur d’innovation et d’efficience. A noter que pour le cabinet Accenture, l’IA se définit comme une constellation de technologies qui permet aux machines d’étendre les capacités humaines en détectant, comprenant, agissant et apprenant en continu, au profit des utilisateurs.

Depuis très longtemps, l’IA s’impose à nous de différentes manières, finalement parfaitement intégrées à notre quotidien. C’est le cas au travers d’applications plutôt matérielles telles que la reconnaissance faciale utilisée par nombre de smartphones ou d’ordinateurs. On pourrait également citer les non moins nombreuses applications de domotique fréquemment installées chez les particuliers, depuis un simple contrôle « intelligent » d’un thermostat jusqu’à une intelligence centralisée optimisant l’ensemble des sources de consommation énergétique du domicile.

Alors quelles utilisations pourriez-vous faire de l’IA dans votre activité professionnelle ? Sans chercher encore à conquérir le monde, quels leviers d’optimisation viser ? Combien cela pourrait vous coûter ? Et surtout, par où commencer ?

Pour ce qui concerne l’outil, le déploiement vraisemblable de toute une panoplie d’applications numériques modernes vous offre probablement d’ores et déjà la plateforme nécessaire à votre transformation. L’enjeu réside essentiellement dans son exploitation. Voici quelques exemples vous permettant de capitaliser sur cet investissement :

Recommander des offres produits « ad hoc » : quelle que soit la ou les formes de distribution s’appliquant à votre métier, qu’il s’agisse d’un mode libre-service, de ventes au comptoir, de centres d’appels ou encore de l’exploitation de canaux web, l’IA est en mesure d’assurer des recommandations d’achats complémentaires ou alternatifs en fonction des besoins de vos clients. Les suggestions sont poussées automatiquement au preneur d’ordre, le client lui-même ou le vendeur dans son interface de prise de commande. Vous pouvez commencer avec des informations plutôt statiques en définissant par vous-mêmes les références produits à associer à d’autres, puis au fur et à mesure laisser l’IA prendre le relais au travers d’algorithmes d’analyses des historiques de commandes par exemple, selon le profil du client, le type de produits demandés etc.

Ajuster votre réponse commerciale : de la même manière qu’on évoquait à l’instant la consommation des historiques de commandes par des algorithmes mis en œuvre au travers de l’IA, vous serez très vite en mesure d’exploiter cette mine d’informations sous divers angles. En analysant les conditions commerciales appliquées dans des contextes similaires de profils clients, de saisons, de produits demandés etc, l’IA saurait fournir à vos vendeurs les conditions commerciales optimales au gain d’une nouvelle affaire. Quelles remises appliquer ? Quels frais répercuter ? A quels niveaux ?

Aider à la décision… et notamment par un contrôle proactif de votre chaîne d’approvisionnement. L’IA peut tout à fait aider vos collaborateurs autour de plusieurs aspects, par exemple dans le processus de sélection de vos futurs fournisseurs, en multipliant les critères de comparaison entre eux. Ou en complétant les multiples analyses que vous et votre organisation vous efforcez de faire systématiquement.

Vous adapter plus rapidement : on pourrait illustrer ce point, par exemple, sous l’angle de l’optimisation des stocks ou de vos capacités de production pour faire face à la demande. Mais vous disposez très probablement d’outils déjà éprouvés sur l’ensemble de ces sujets. Là où l’Intelligence Artificielle saurait être un véritable atout, c’est plutôt dans la lecture de ce qui ne se voit pas. L’évaluation de tendances sur la performance d’un fournisseur ou d’un partenaire, sur des évolutions de la demande comme des saisonnalités naissantes ou au contraire qui tendraient à disparaître, des clients qui commanderaient manifestement moins ou peut-être moins souvent.

Intégrer de nouvelles informations à vos processus de pilotage : des événements extérieurs sont susceptibles de remettre en cause la performance de votre chaîne logistique, des prévisions météorologiques influençant de manière significative vos ventes ou vos achats ? Éventuellement vos délais ou coûts de transport ? Des évolutions ou prévisions d’évolutions de coûts matières pouvant impacter votre politique d’approvisionnement ? Des facteurs environnementaux favorisant ou pénalisant l’efficacité de votre outil de production ? Ce sont ici quelques sujets autour desquels l’IA saurait apporter des solutions à votre activité. Les données issues de vos systèmes de gestion sont plutôt vues comme traditionnelles, mais peuvent être enrichies de tous ces événements extérieurs.

Mais encore… On ne saurait bien entendu être exhaustif ici. L’exploitation de l’IA dans les domaines de la maintenance (notamment prédictive) ou dans le développement de nouvelles offres (comme une transition vers une activité plus orientée services) ne sont encore que quelques exemples.

Selon Dan Schuberth, Directeur des revenus de la « National Association of Wholesaler-Distributors » aux Etats-Unis, «les données sont reines et les distributeurs qui prennent des décisions en s’appuyant dessus pour affiner leurs opérations sont favorablement positionnés dans les domaines de la tarification stratégique, de la logistique et du service à la clientèle. L’IA augmente la vitesse et la précision avec lesquelles les données sont exploitées et les distributeurs qui adoptent ces technologies devraient se distinguer rapidement comme les meilleurs de leur catégorie.»

Pour Kevin Gammonley, Vice-Président Exécutif de la « North American Building Material Distribution Association » : «l’IA va continuer à se développer et à représenter un outil de plus en plus précieux pour les distributeurs. Dans un contexte de marché de plus en plus concurrentiel, les représentants commerciaux doivent d’abord faire ce qui constitue leur cœur de métier : passer du temps avec leurs clients et vendre ! L’IA leur fournit ainsi instantanément des indications très utiles sur les mesures à prendre pour accroître leurs ventes, sans qu’ils perdent du temps à analyser les données de leurs clients».

Julien Perhirin possède un profil d’ingénieur généraliste avec une approche orientée ventes et résultats. Julien a acquis, au cours de ses nombreuses expériences dans différents pays du monde (notamment en Europe et en Afrique), un large panel de compétences en gestion opérationnelle de la Supply Chain, ainsi que dans la vente et la mise en place de solutions informatiques : ERP, CRM, SRM, SCM, e-sales, e-procurement, applications mobiles, Equipment Service Management & Rental. Ses domaines de prédilection sont la réorganisation industrielle, le développement d’activités et les approches basées sur une démarche d’amélioration continue.

Je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, JE M’INSCRIS A LA NEWSLETTER

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Tous nos articles sont exclusifs.

Je soutiens la presse, JE M’ABONNE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*