L’e-commerce transfrontalier mondial fait des bonds porté par les géants comme Alibaba

Temps de lecture : 2 minutes

places de marché et les articles à bas coût @clesdudigitalL’e-commerce transfrontalier B2C continue de grossir dans le monde, porté par des places de marché de plus en plus puissantes avec leurs articles à bas coût et par le transport maritime.

Le « made in France » ne fait décidément pas la poids face aux géants du e-commerce mondiaux et devrait encore rester pour longtemps un petit Poucet en France comme à l’international. Selon Kaleido Intelligence, société de conseil et d’études de marché, d’origine finlandaise et spécialisée dans les technologies et les paiements, l’e-commerce transfrontalier B2C devrait franchir la barre des mille milliards de dollars (1 120 milliards) dans le monde en 2022. Mais ces chiffres vertigineux seront atteints grâce surtout aux mastodontes Alibaba et autres places de marché comme AliExpress, Amazon, Wish, eBay, Shopee, Etsy, ou encore la singapourienne Lazada. Kaleido Intelligence précise que ce chiffre représentera environ 20 % du total des dépenses mondiales effectuées en ligne pour les biens physiques et les services numériques.

«Le commerce électronique transfrontalier connaîtra un taux de croissance annuel moyen de 14 % au cours des cinq prochaines années, contre 9 % pour le commerce électronique national, dopé par des produits à bas prix et par le transport maritime qui en sont les principaux moteurs », notent les auteurs du rapport intitulé « B2C Cross-border eCommerce : Market Outlook 2021 ». Kaleido estime que ces modes d’achats transfrontaliers sont largement répandus en Europe et en Amérique latine. L’entreprise constate également que les volumes de marchandises en provenance de Chine et expédiées dans le monde entier augmentent rapidement et que cette tendance n’est pas sans répercussions sur les marchés du e-commerce nationaux, en particulier au Japon et en Allemagne.

« Les dépenses transfrontalières effectuées sur ces places de marché en ligne devraient peser un peu plus de 70 % du total des dépenses transfrontalières en matière de commerce électronique en 2020. Les places de marché transfrontalières restent très puissantes face aux sites e-commerce de détail et les marketplaces asiatiques s’avèrent particulièrement populaires ». L’Amérique du Nord constitue toutefois une exception notable selon le rapport « en raison de l’étendue de l’offre en commerces de détail et de biens disponibles sur le marché intérieur. Les achats réalisés auprès de commerçants étrangers sont ainsi plus spécifiques ».

Globalement, l’e-commerce transfrontalier n’a pas non plus beaucoup souffert de la crise sanitaire. « La crise du COVID-19 a entraîné une augmentation mondiale des ventes en ligne et, pour l’avenir, elles ne seront pas affectées par la pandémie. La migration vers le online se poursuivra à un rythme soutenu. Nos recherches montrent que la croissance du commerce électronique transfrontalier se poursuivra en 2020 avec un volume de transactions atteignant 26 milliards, contre 22 milliards en 2019 ».

Pour l’ensemble des e-commerçants, ces marchés représentent des opportunités de croissance significatives. Mais pour s’y aventurer ils doivent aussi « offrir une expérience utilisateur sans faille, avec les options de paiement préférées dans chaque pays, supprimer également des barrières linguistiques et mettre en place un service pour l’assistance client, y compris pour gérer les retours et les remboursements d’articles », observe Nitin Bhas, responsable de la stratégie chez Kaleido Intelligence.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, je m’inscris à la newsletter

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Tous nos articles sont exclusifs.

Je soutiens la presse, JE M’ABONNE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


quatorze − trois =