La sensibilité à la protection des données s’accroît

insuffisante protection des données personnelles @clesdudigitalEn progression depuis 10 ans et en accélération en 2018, l’inquiétude face à une insuffisante protection des données personnelles constitue le premier frein à l’utilisation d’internet.

Le nombre d’internautes évolue peu en France : 89% de la population soit 1% de plus qu’en 2017, et même 100% chez les 18-24 ans, selon les conclusions du 18ème Baromètre du numérique 2018 une étude pilotée par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), le CGE et l’Agence du Numérique et réalisée par le CREDOC.

En revanche l’usage devient plus intensif, « 80% des personnes se connectent quotidiennement » soit 4% de plus qu’en 2017, selon l’étude. Cette progression de l’utilisation est en premier lieu assurée par le 3ème âge : les plus de 70 ans sont désormais 45% à se connecter tous les jours, soit 7% de plus cette année, après 7% de plus en 2017 et 9% de plus en 2016.

Faut-il rechercher un lien avec l’usage ? Parmi les principales utilisations d’internet, une personne sur deux y recherche aujourd’hui des informations sur la santé, que ce soit pour elle-même ou pour ses proches. Cet usage a progressé de 9% en trois ans.

« Les connexions par jour sont plus nombreuses, les personnes âgées s’approprient (le web), c’est une opportunité pour développer encore plus de services au plus proche de nos citoyens »,

a remarqué Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État en charge du Numérique lors de la présentation de l’étude.

insuffisante protection des données personnelles @clesdudigital
Mounir Mahjoubi

En revanche les réseaux sociaux n’affichent plus une croissance de fréquentation, faute de séduire les jeunes. Si la participation aux réseaux sociaux se maintient à 59% des internautes en moyenne, elle est en baisse de 3% chez les 18-24 ans. Encore plus marquant, cette participation est en baisse de 8% chez les 12-17 ans. Avis aux marques : dans quelques années ces jeunes devenus adultes seront moins sensibles à la communication sur les réseaux sociaux.

Toujours des craintes malgré le RGPD

Le comportement des Français envers le réseau internet est toujours teinté de certaines craintes, en premier lieu celles liées à l’insuffisance de la protection des données personnelles. Ils sont 54% à penser que certains logiciels peuvent transmettre sans leur accord les données figurant sur le téléphone mobile. Cette part des inquiets a grandi de 4% en quatre ans. Et l’arrivée du RGPD en 2018 n’y a rien changé, selon l’avis de près de deux tiers (64%) des Français.

L’inquiétude face au détournement des données est le principal frein à l’utilisation d’Internet pour 43% des internautes français. Une crainte qui ne peut que freiner le développement du e-commerce. Les internautes sont très réticents à l’idée de partager des données sur leur géolocalisation, seuls 28% pourraient l’accepter. De même qu’ils sont à peine 34% à accepter de partager les données quant à leurs goûts et leurs préférences. Mais ces mêmes internautes n’acceptent pas l’idée de payer pour la protection : seuls 12% sont d’accord pour payer plus cher les services sur internet en échange de la maitrise de leurs données. Plutôt que payer, les internautes français préfèrent encore rogner sur le service : ils sont 34% à se déclarer prêts à accepter un service dégradé en échange de la garantie que leurs données personnelles ne soient pas utilisées.

La méfiance particulière envers les données stockées sur les smartphones est en partie due au fait que le fonctionnement de leurs applications peut être jugé plus opaque que sur ordinateur. Mais aussi au fait que le smartphone vient de renforcer sa place du premier canal d’accès au web pour 46% de la population soit 4 points de plus qu’en 2017. Une croissance portée par l’extension de la couverture en 4G : 61% des utilisateurs du téléphone mobile se connectent à internet par la 4G, y compris à leur domicile, en 2018. Soit 20% de plus en deux ans. L’ordinateur reste le principal accès à internet pour 35% de la population, en baisse de 3%.

En même temps la structure de l’équipement des ménages évolue au bénéfice des smartphones. La part des personnes possédant un ordinateur s’élève à 78%, soit 3% de moins qu’en 2017. La part des personnes possédant une tablette s’élève à 41%, 3% de moins qu’en 2017. Tandis que 75% des Français utilisent un smartphone, 2% de plus que l’an dernier. Le smartphone est plébiscité par les cadres (92%) et par les jeunes (98%), par les urbains, 86% dans l’agglomération parisienne, et par les ruraux, 68% dans les agglomérations de moins de 2000 habitants. Seuls les plus de 70 ans y restent un brin réfractaires avec 35% d’utilisateurs, et encore c’est presque 20 points de plus qu’il y a 3 ans.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire le prochain article des Clés du Digital

Les Clés du Digital, le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Aucun article n’est sponsorisé. Tous les sujets sont choisis par la rédaction.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


dix-huit − deux =