Juliette Lasnon : un engagement personnel porté par l’esprit d’équipe

Temps de lecture : 5 minutes

dans une cause qui lui tient à cœur @clesdudigitalAprès une vingtaine d’années passées dans la grande distribution, Juliette Lasnon a su faire rebondir sa carrière et s’engager dans une cause qui lui tient à cœur, grâce aussi à cette longue et riche expérience professionnelle.

Elle se définit elle-même comme une «touche à tout» mais Juliette Lasnon sait aussi fédérer et motiver ses équipes. Cofondatrice de Moom, une plateforme de biens de seconde vie, communautaire et collaborative, elle mène avec passion sa nouvelle carrière d’entrepreneuse. Pourtant, excepté ses origines nordistes, rien ne la prédestinait au départ à franchir la porte de la grande distribution. «Je n’avais pas une bonne image de ce secteur. La grande distribution ? Jamais ! Et pourtant, j’y ai découvert un univers passionnant», raconte l’entrepreneuse qui aura finalement passé une vingtaine d’années au sein du groupe Auchan.

Après le lycée, Juliette Lasnon n’a pas pu faire aboutir son rêve d’intégrer l’école des parfums (ISIPCA) à Versailles. Elle a des «affinités avec les chiffres» mais son niveau en chimie s’est pas suffisant. Elle opte alors pour l’Edhec, en prenant l’option Finance/Gestion car elle estime que le marketing et le commerce «ne s’apprennent pas en cours» mais sur le terrain. Et son premier stage s’effectuera chez Auchan, l’un des plus gros employeurs de la région. Il aboutira à son embauche au service gestion et approvisionnement du textile enfant. «J’ai vécu les plus belles années de la grande distribution. On m’a fait grandir, évoluer. J’ai aimé cette entreprise basée sur des valeurs d’autonomie, de responsabilisation», s’enthousiasme Juliette Lasnon. Elle y apprendra aussi le management en devenant responsable de gestion toujours sur le périmètre du textile enfant, formera les équipes aux comptes d’exploitation. «J’adore apprendre et transmettre», ajoute Juliette Lasnon qui accède ensuite au poste de manager de category.

dans une cause qui lui tient à cœur @clesdudigitalUne passion pour la complexité du marché de la mode

Après des années pendant lesquelles elle a l’impression «d’être en amont» et a le désir d’aller vers l’aval, d’intervenir sur les stratégies de pricing, sur l’offre, le merchandising, d’interagir aussi avec les chefs de produits, les acheteurs et les magasins. «J’étais dans la coordination et il s’agissait de fédérer autour de ses projets». Son périmètre s’est élargi à la mode femme et aux accessoires de mode. Elle diffuse et anime des stratégies vers les équipes achats, analyse des marchés, contribue au choix de l’outil de gestion TXT, éditeur de solutions de gestion de la demande et supply chain (acquis depuis par Aptos). «C’était le début de la centralisation pour la construction de l’offre textile dans les hypermarchés. Il y avait toute cette stratégie à mettre en place. L’univers du textile par sa complexité et sa richesse, par ses aspects à la fois très concrets et subjectifs est passionnant. Et j’ai adoré travailler dans ce secteur pour toutes ces raisons». Elle le quitte néanmoins au moment où il s’internationalise. La maman de trois enfants ne peut se contraindre à voyager douze semaines à l’étranger. Mais cette expérience l’a forgée. «J’y ai aussi fait rencontré des managers qui m’ont inspirés» comme Aude Saussol alors acheteuse chez Auchan, Valérie Debailleul qui lui a proposé un poste à la direction client mais aussi Isabelle Decoopman, sa professeure à Skema Business School qui l’encouragera pour l’obtention de son mastère spécialisé marketing direct et commerce électronique. Car à ce moment clé de sa carrière, après avoir été chargée de communication puis responsable de la performance et de l’animation commerciale, après avoir essayé de comprendre comment réduire la distribution de millions d’imprimés publicitaires, Juliette Lasnon s’interroge sur son avenir professionnel. Elle réalise un bilan de compétences et décide de reprendre ses études «pour se re-challenger» et acquérir de nouvelles aptitudes dans les domaines du digital et e-commerce qu’elle ne maitrise pas encore. «J’étais curieuse et au poste que j’occupais nous nous posions déjà pas mal de questions sur la manière dont le digital allait prendre le relais du print». Sa thèse portera d’ailleurs sur ce sujet et sur l’avenir des prospectus en grande distribution. «Cette année fut riche et très dense et j’ai du embarquer toute ma famille dans ce nouveau challenge. Mais je ne regrette rien car je ne serais pas là aujourd’hui si je n’avais pas suivi ce cursus pendant un an».

dans une cause qui lui tient à cœur @clesdudigitalLe besoin de travailler en équipe

La jeune femme qui s’est choisie comme mentor Akim Demora, alors directeur e-commerce chez Auchan Retail, rejoindra ses équipes et sera pendant un peu plus d’un an responsable du pôle e-commerce pour la mode, les univers bébé, électroménager et électronique grand public, parapharmacie, beauté, santé et optique. Mais son cheminement n’est pas terminé et il est alors difficile d’imposer un nouveau modèle dans le retail physique. Si l’entreprenariat la tente, elle a aussi besoin d’intelligence collective . «Je savais que je ne pourrais me lancer seule. Je m’interrogeais aussi beaucoup sur cette économie de la mode, où il faut vendre de plus en plus et de moins en moins cher». C’est une rencontre avec Jean-Philippe Taverdet qui va lui faire prendre le grand virage. «Nous refaisions le monde et au fil de nos échanges Jean-Philippe a eu cette idée de créer Moom, une application au service de l’économie circulaire. Nous avons ensuite été rejoints par Fabien, Nicolas, Sébastien».

Le projet des cinq associés avance pendant la période de confinement avec des échanges quotidiens en visio. Il va se concrétiser à Roubaix au sein de l’incubateur d‘Euratechnologies. Les cinq associés ont des profils complémentaires. «Intimement convaincue de la nécessité d’anticiper les mutations à venir, tant sur le plan sociétal, écologique qu’économique, fondamentalement orientée client, j’ai choisi de mettre à profit mon expérience du retail, de la mode, du marketing et du digital», résume Juliette Lasnon sur son profil Linkedin. Encore une fois elle a embarqué toute sa famille dans cette nouvelle aventure. «J’engage tous ceux qui me suivent. Ma fille de 9 ans a déjà téléchargé l’application», se réjouit l’entrepreneuse. «Je retrouve beaucoup d’énergie et de liberté. Si l’entreprenariat demande beaucoup de temps, je connais les moments où je suis efficace et productive et je m’organise en restant disponible pour mes équipes», assure Juliette Lasnon qui trouve toujours quelques moments pour s’adonner au fitness, mais un peu moins à la lecture, sa passion favorite.

Je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, JE M’INSCRIS A LA NEWSLETTER

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Tous nos articles sont exclusifs.

Je soutiens la presse, JE M’ABONNE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*