Facil’iti est élue start-up de l’année e-commerce

startups européennes @clesdudigital

Pour la 3ème année consécutive le cabinet KPMG et la Fevad donnent un coup de projecteur aux startups européennes considérées « comme les plus prometteuses pour le secteur du e-commerce ». Sur les 56 dossiers déposés, 15 jeunes pousses ont fait l’objet d’une analyse approfondie et cinq ont été sélectionnées pour pitcher lors des Enjeux e-commerce organisés le 26 juin dernier. Le jury était composée de Nathalie Balla, co-présidente de La Redoute, Ilan Benhaim, cofondateur de Veepee, Emmanuel Grenier, PDG de Cdiscount, Alexandre Viros, directeur général de Oui.sncf.

Au final, le challenge intitulé « Start-me up ! » qui avait mis Onestock sur le podium l’an dernier, donne cette fois la première place à Facil’iti. Créée en 2018, l’entreprise développe une « solution d’accessibilité numérique »  qui adapte l’affichage d’un site web en fonction des besoins personnels de l’internaute, pour son confort visuel, par exemple, ou ses problèmes moteur ou cognitifs. L’e-commerçant insère un tag sur son site et le visiteur crée une fois son profil sur son ordinateur, sa tablette ou son smartphone. Tous les sites équipés de la solution apparaîtront ensuite comme adaptés à son besoin. La solution est déjà utilisée par des institutions, des banques et organismes d’assurances, par Atoll, Allianz, Hesperide, Teva Santé et bientôt Cdiscount.

Les autres finalistes sont dans l’ordre Wishibam, une solution SaaS permettant aux centres commerciaux de devenir « des acteurs majeurs du commerce omnicanal grâce à un écosystème modulaire basé sur du machine learning », TokyWoky qui crée et engage des communautés de marques via une plateforme communautaire en marque blanche sur leur site, Datakalab qui permet aux e-commerçants d’identifier les « moments magiques » du parcours client en quantifiant les émotions et l’attention des utilisateurs pendant leur visite. La startup qui a noué partenariat avec IBM, utilise une technologie basée sur l’IA qui analyse les expressions du visage et des yeux de l’internaute via sa webcam, mais aussi son parcours de navigation web. Enfin AntVoice met aussi au cœur de sa solution l’intelligence artificielle et le machine learning pour prédire les actes d’achats des internautes,  trouver les emplacements publicitaires les plus performants, piloter et optimiser les campagnes automatiquement.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire le prochain article des Clés du Digital

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Aucun article n’est sponsorisé. Tous nos sujets sont choisis par la rédaction.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


15 − 5 =