Les applications mobiles enregistrent un regain de succès avec la crise sanitaire

ouvertures d'applications mobiles @clesdudigitalLe nombre moyen d’ouvertures d’applications mobiles par utilisateur et par mois diminuait durablement, mais la crise sanitaire a inversé cette tendance, selon une étude d’Airship.

L’utilisation des applications mobiles diminue dans toutes les régions du monde. En particulier le nombre moyen d’ouvertures d’applications par utilisateur a diminué de 28,5%, avec 17,6 ouvertures d’applications par utilisateur et par mois, selon une étude réalisée auprès de 750 millions de personnes par Airship, opérateur spécialisé dans l’engagement client mobile. Le taux moyen d’ouverture directe des notifications, aussi appelé taux de clic sur notifications, reste quasi stable à 6,35% contre 6,44% l’an dernier. Seul indicateur en croissance, les audiences actives des applications mobiles dans le monde ont augmenté de plus de 30%.

Ces tendances ont cependant vu une inversion marquée depuis le début de la crise sanitaire. Pour la période comprise entre mars et juin 2020, le nombre d’ouvertures d’applications mobiles par utilisateur et par mois a grimpé 22,6 soit une hausse de 29%. Et le taux de clic sur notifications est passé à 8,2% (soit une hausse de 29%) pour la moyenne calculée à travers le monde.

« La pandémie a apporté des changements sans précédent dans le monde entier et conforté la place du mobile au centre de nos vies, notamment pour l’accès immédiat à l’information, l’apport d’un certain confort dans la gestion du quotidien… », analyse Patrick Mareuil, DG Europe d’Airship.

La tendance a été marquée en France : le nombre d’ouvertures d’application par utilisateur et par mois qui est en baisse continue de 22,2% en février 2020, en calcul annuel, avait affiché un bond de 22% lors de la période entre mars et juin 2020. Le taux moyen d’ouverture directe des notifications avait aussi progressé durant cette période pour atteindre 7,3%

Autre tendance relevée par l’étude, la hausse de l’acceptation de la géolocalisation depuis le début de la crise. Le nombre de personnes qui acceptent de partager leur localisation avec des applications était en baisse depuis plusieurs années et la mise en place du RGPD. Avant la pandémie, le taux d’opt-in de géolocalisation s’élevait à 7,7%. Entre mars et juin 2020, ce taux a progressé pour atteindre 10,7%. Premier gagnant de cette croissance, le commerce de détail a vu le taux d’opt-in de géolocalisation grimper à 23,1%.

« Apple et Google examinent attentivement les applications et proposent aux consommateurs des moyens moins spécifiques et plus temporaires de partager ces données, il est clair que davantage de personnes ressentent l’intérêt de partager ces informations avec les applications et marques auxquelles elles font confiance”, ajoute Patrick Mareuil.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, je m’inscris à la newsletter

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Aucun article n’est sponsorisé. Tous nos sujets sont choisis par la rédaction.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


3 × quatre =