Les portefeuilles mobiles restent promis à un bel avenir partout dans le monde

Temps de lecture : 4 minutes

Le paiement via le mobile accélère @clesdudigitalSi les Européens et plus particulièrement la France sont encore à la traine en matière de paiement via le mobile, ce mode de règlement accélère partout dans le monde. Les enseignes qui associent leurs programmes de fidélité aux portefeuilles numériques poussent aussi son adoption.

La France réunit à elle toute seule un bon nombre de modes de paiements développés partout dans le monde. L’usage de la carte se situe dans la moyenne supérieure européenne, avec environ 200 transactions par habitant et par an selon un rapport de Syrtals Cards daté de mai 2020. Le sans contact carte continue d’augmenter depuis quelques années, avec une pointe d’accélération complémentaire due au passage à un plafond de 50€. «Ce qui permettra vraisemblablement au sans-contact de tutoyer prochainement environ 40 % des volumes», assure Angelo Caci, dirigeant Syrtals Cards & Beyond, l’entité dédiée à la monétique et aux paiements innovants, au service des banques, émetteurs, acquéreurs, PSP, acteurs du retail et e-commerce, opérateurs télécom et fintechs. Le responsable constate aussi cet «attachement persistant des Français à « l’anachronique » chèque et aux espèces». Le taux d’équipement de smartphones y est élevé (77 %) et quasiment toutes les catégories d’acteurs des wallets digitaux y sont en lice.

Le paiement via le mobile accélère @clesdudigital
Angelo Caci

« Les banques généralistes ont toutes « succombé » au charme d’Apple Pay (avaient-elles le choix, nous direz-vous ?), la plupart d’entre elles promeuvent les services de Paylib. D’autres comme Crédit Agricole et BPCE sont aussi montées à bord de Samsung Pay tandis que Google Pay, à date, n’a embarqué « que » des acteurs spécialisés ou des banques en ligne. BNP Paribas et Crédit Mutuel-CIC sont également actionnaires de Lyf dont les offres cumulent le paiement (PtoP, magasin, web) et les services à valeur ajoutée (cagnottes, fidélité, CRM…), en particulier pour les différents segments retail (grande distribution, évènementiel, associations, vente directe…). Les néo-banques ne se posent pas de question et tendent souvent à collaborer avec tous les X-Pay ainsi qu’avec Fit-pay et Garmin Pay. Certains grands marchands proposent des wallets à leur marque mais malgré leur utilité, leur adoption pour l’instant n’a pas été fulgurante. Comme chacun le sait et cela est vrai pour tout prétendant, nouveau moyen de paiement doit souvent rimer avec patience et avec apport de valeur ajoutée pour s’octroyer une place de choix dans la mémoire et la gestuelle des consommateurs», ajoute Angelo Caci.

Ces portefeuilles continuent néanmoins de creuser leurs sillons portés par les enseignes qui y associent leurs cartes de fidélité. Récemment Conforama révélait par la voix de Mélodie Charles, sa directrice marketing client invitée à participer à une conférence organisée par Captain Wallet, que 70 000 clients étaient porteurs de cette carte de fidélité « walletisée ». Le recrutement commencé en 2019 a été progressif, opéré avec des campagnes marketing dédiées et régulières tous les deux mois auprès des 1,3 million d’adhérents au programme par mail, SMS, supports papier avec la présence de QR codes. Il aurait surtout aidé l’enseigne à fidéliser encore un peu plus sa clientèle et à augmenter la fréquence par deux des visites de ce public en magasin, par ailleurs attaché à ce programme puisque 97% des personnes qui ont dématérialisé leur carte Confo+ dans leur wallet la conservent selon les données de l’enseigne. Son objectif est de passer rapidement la barre des 130 000 à 150 000 porteurs.

Le paiement via le mobile accélère @clesdudigitalIl y a encore du chemin à parcourir mais la tendance à l’utilisation par les consommateurs de ces portefeuilles numériques et mobiles est en hausse partout dans le monde. Elle a triplé au cours des trois dernières années et a été fortement accélérée par la crise sanitaires. Un rapport intitulé « Mastering Multichannel Commerce Playbook » issu d’une une collaboration entre Pymnts et Citi révèle que 13 % de la population mondiale a effectué des achats en utilisant des portefeuilles numériques et mobiles en 2020, et qu’ils seront utilisés pour payer plus de 52 % des transactions de commerce électronique d’ici 2023. «Bien que l’adoption varie à travers le monde, ces outils jouent un rôle de plus en plus important dans la façon dont les consommateurs font leurs achats et paient, tant dans les marchés émergents que dans les économies développées», notent les auteurs. Pour les premiers, les gouvernements s’en servent notamment pour verser des aides aux consommateurs. Les compagnies aériennes et les hôtels les utilisent également pour émettre des bons d’achat et rembourser plus rapidement leurs clients. En Amérique du Nord, moins de 38 % des consommateurs affirmaient régler leurs achats « fréquemment ou plus fréquemment qu’en 2019, que ce soit en magasin ou en ligne ». Ce chiffre a grimpé à 55 % l’an dernier.

Du côté des Européens, le taux d’adoption reste plus faible en raison d’une forte dépendance à d’autres moyens. Quelque 59 millions de consommateurs d’Europe occidentale ont utilisé leur smartphone pour effectuer des achats en 2020, contre 50 millions en 2019. La valeur des transactions mobiles en Afrique a quant à elle augmenté de 890 % depuis 2011 et représente désormais 46 % du volume des transactions mobiles dans le monde. La région Asie-Pacifique est la plus avancée en matière de paiements numériques et mobiles avec WeChat Pay et Alipay qui sont désormais les modes de paiement préférés pour les transactions en ligne et dans les points de vente sur le marché chinois représentant respectivement 71 % et 41 % de toutes les transactions.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, je m’inscris à la newsletter

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Aucun article n’est sponsorisé. Tous nos sujets sont choisis par la rédaction.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


cinq + 9 =