Les acheteurs en ligne exigent des livraisons toujours plus rapides

Temps de lecture : 3 minutes

Le télétravail les exigences livraisons @clesdudigitalUne étude de l’éditeur de la plateforme d’expédition Metapack met en évidence l’impact du télétravail sur les exigences en matière de livraisons.

19,2 milliards d’euros. C’est la plus-value qui sera générée par les commerces de détail français sur le marché des livraisons à domicile d’ici 2025. Cette augmentation significative a été révélée par le rapport « Ecommerce Delivery Benchmark de Metapack« , en partenariat avec le cabinet de conseil et d’études Retail Economics. Elle a été menée auprès 6 000 consommateurs aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France et en Allemagne en novembre 2021. En raison de l’explosion du télétravail, les ventes en ligne devraient représenter 28,2% du total des ventes non alimentaires, là aussi d’ici à 2025.

Selon l’étude, un consommateur français sur dix (9,4%) privilégie désormais le e-shopping. Cette transition numérique des habitudes d’achats des Français, avec ce nouveau scénario généré par la crise entraîne une augmentation des ventes en ligne estimé à 25 milliards d’euros. Les conséquences à long terme du COVID-19 ne se feront toutefois pas sentir de la même manière dans toutes les catégorie du retail. Ainsi, les articles ménagers, vêtements, soins de santé et de beauté seront particulièrement impactés par ce recours quasi systématique à l’achat en ligne. En outre, 17,2% des consommateurs français se rendront moins dans les magasins à l’avenir.

Une fréquentation des magasins en baisse

Le contexte sanitaire a engendré pour les travailleurs à domicile une augmentation des dépenses en ligne et une réduction de la fréquentation des magasins. Plus d’un consommateur français sur dix (11,4 %) travaille davantage à domicile depuis la pandémie. Plus d’un quart d’entre eux (27,1 %) effectue davantage ses achats en ligne de façon permanente, alors que parmi ceux dont le lieu de travail est resté inchangé, ce chiffre s’élève seulement à 7,3 %. Par ailleurs, l’augmentation du nombre de consommateurs en télétravail a entraîné une augmentation du taux de réussite des livraisons dès la première présentation du livreur. Cela a également conduit à un élargissement de l’éventail de créneaux de livraison disponibles. D’ici à 2025, la proportion des commandes en ligne livrées à domicile augmentera de 8,3 % chez les télétravailleurs français, contre une moyenne de 7% pour ceux qui n’ont pas été confrontés à un changement de lieu de travail.

Le télétravail les exigences livraisons @clesdudigitalLes acheteurs en ligne privilégient la rapidité à la commodité

Le rapport se penche également sur les facteurs que les cyberacheteurs considèrent comme les plus importants selon leurs profils. Il révèle ainsi que la nouvelle vague d’acheteurs en ligne se montre plus exigeante quant à la rapidité des livraisons. Sur l’ensemble des marchés analysés, 37,5 % des e-consommateurs privilégient la rapidité avant la commodité, le coût et l’empreinte carbone des livraisons.

«On s’attend à ce que le passage au télétravail devienne la norme pour de plus en plus de de personnes, et entraîne une augmentation de leur désir de bénéficier de livraisons rapides, commodes et faciles qui correspondent à leur style de vie», déclare Duncan Licence, VP Global Product chez Metapack dans un communiqué. «Les détaillants sont à la croisée des chemins ; ils doivent diversifier leurs options de livraison et investir dans les infrastructures et les technologies adéquates pour répondre aux nouveaux besoins de leurs consommateurs, sinon ils auront du mal à être compétitifs, et ce d’autant plus si l’expérience d’achat devient synonyme d’expérience de livraison. L’industrie de la vente au détail a évolué de manière significative, il est temps d’entrer dans l’ère du commerce électronique».

Les exigences en matière de rapidité risquent d’exercer une pression sur les chaînes d’approvisionnement. Mais les télétravailleurs ont à la fois une plus grande capacité et une plus grande volonté de payer pour leurs livraisons et pour les retours par rapport aux autres. Ces critères sont «essentiels en termes de rentabilité dans un contexte où les coûts et les attentes des clients sont en constante augmentation», estime Richard Lim, directeur général de Retail Economics.

Je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, JE M’INSCRIS A LA NEWSLETTER

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Tous nos articles sont exclusifs.

Je soutiens la presse, JE M’ABONNE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*