Les sites allemands et anglais, champions des temps d’affichage

Les consommateurs attendent des sites web un chargement rapide @clesdudigitalLes consommateurs attendent des sites web un chargement rapide, en moins de trois secondes selon Dynatrace, un spécialiste de la gestion de la performance digitale. L’entreprise cite comme exemple, la marque de mode américaine Nordstrom qui a fait état d’une baisse de 11% de ses ventes suite à un ralentissement de son site d’à peine une demi-seconde pendant la période de Noël. Le prestataire vient de réaliser une étude qui mesure ces performances pour les principaux sites de e-commerce au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Chine, en Australie, en Espagne et en Scandinavie. Pour son analyse il a utilisé un indicateur (visually complete), permettant de mesurer le temps nécessaire à une page web pour apparaître entièrement à l’écran et être prête à être utilisée par l’acheteur. Cet indicateur diffère du traditionnel temps de réponse, qui mesure le temps total de chargement de l’ensemble des éléments d’un site – y compris ceux que les utilisateurs ne voient pas et qui n’impactent pas leur expérience.

Ces analyses des temps d’affichage complet à l’écran ont permis de révéler que les meilleures expériences en ligne à l’échelle mondiale étaient majoritairement délivrées dans les pays d’Europe de l’Ouest. C’est ainsi en Allemagne (36% plus rapides que la moyenne mondiale), au Royaume-Uni (32%), en France (7%) et en Scandinavie (4%) que les consommateurs ont eu les expériences d’achat les plus rapides, avec des temps inférieurs à la moyenne mondiale (2,5 secondes). C’est en revanche aux États-Unis (10% plus lents que la moyenne mondiale), en Espagne (14%), en Australie (15%) et en Chine (42%) que les temps ont été les plus longs.

Plus précisément, pendant la période de forte affluence entre le 24 novembre (Black Friday) et le 3 janvier, il a fallu en moyenne moins de 2,5 secondes aux sites de e-commerce mondiaux pour s’afficher complètement à l’écran et être prêts à être utilisés. C’est en Allemagne et au Royaume-Uni que les acheteurs ont pu accéder et naviguer le plus rapidement sur les sites de e-commerces, loin devant l’Australie et la Chine qui restent à la traîne. Aux États-Unis, les sites de e-commerce ont été 42% plus lents qu’en Allemagne, et 39% plus lents qu’au Royaume-Uni.  La France arrive 3e du classement, avec un temps inférieur de 7% à la moyenne mondiale.

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Aucun article n’est sponsorisé. Tous nos sujets sont choisis par la rédaction.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


onze + 10 =