Le sujet de l’innovation perd du terrain dans les entreprises

stratégie d’innovation @clesdudigital
Jean-François Gaudy

L’importance accordée à la stratégie d’innovation dans les entreprises est en baisse selon le second baromètre « Innovation & Open Innovation » récemment édité par le club EBG en partenariat avec Gfi Informatique.

Si 70%  des entreprises considèrent que cette stratégie d’innovation est importante, ce pourcentage régresse de sept points par rapport à 2016. Les « faiseurs » d’innovation dans l’entreprise perdent également du terrain. Ils étaient 49% à mettre la main à la pâte en 2016 et ils ne sont plus que 40% à se définir comme porteurs d’innovation, directement impliqués dans cette mission ou en charge de cette stratégie aujourd’hui. Autre point marquant révélé par cette enquête menée auprès de 600 professionnels, membres de l’EBG de différents secteurs d’activités, il subsiste pour la moitié des répondants une « incompréhension de la démarche, une résistance des entités ». Ces freins prennent la première place du podium alors qu’ils n’étaient cités que par 35% des répondants en 2016. Ils sont suivis d’un «manque de coordination et coopération interne à 49%», de la difficulté d’établir un ROI à 44%, du court-termisme à 41% et de la difficulté à établir des priorités et l’incapacité à abandonner des projets à 33%%.

Sacraliser la direction de l’innovation

Pour Jean-François Gaudy, en charge de l’innovation et chief digital officer chez Gfi Informatique, ces chiffres qui créent la surprise marquent un « atterrissage ». Après l’engouement des débuts, l’innovation n’est pas un remède miracle et les projets ne se bouclent pas en trois mois. « Les vrais grands projets d’innovation sont ceux qui sont impactants pour les entreprises et cela prend du temps », observe le professionnel. En termes d’avancées tangibles, ce baromètre montre que la direction de l’innovation est une fonction qui s’est désormais ancrée dans les organigrammes des entreprises. 47% des professionnels interrogées indiquent que leur entreprise n’en possède pas alors qu’ils étaient 67% à faire cette même réponse en 2016. « Aujourd’hui la direction de l’innovation s’installe dans les entreprises et elle est à l’initiative des projets pour 22% des personnes interrogées, après les directions générales à 33% ». Selon Jean-François Gaudy, il faut « sacraliser » cette fonction qui doit porter les projets. Chez Gfi, un Lab réunit aujourd’hui des ingénieurs et chercheurs doctorants pour créer les produits et les services de demain.

Choc des cultures entre grandes entreprises et startups

La moitié des répondants indiquent, par ailleurs, « pratiquer l’open innovation » , soit 17 points de plus qu’en 2016, et 75% entretiennent des relations avec des startups. Ce dernier pourcentage est en baisse de 10 points. « L’open innovation c’est aller jusqu’au marché, à l’exécution. Pendant un période il s’agissait de collaborations entre grandes entreprises et startups mais c’est compliqué car les deux n’ont pas les mêmes objectifs, ne sont pas toujours compatibles. Il est difficile de concilier la culture et le rythme des deux mondes ». Ces sujets d’innovations ouvertes sur lesquels les investissements ont été les plus important au cours de ces 24 derniers moins sont la conception collaborative avec des clients pilotes (56%) et les appels à projets externes et concours d’innovation (51%).

Arrêter les POCs

Le baromètre met aussi en exergue les sujets aujourd’hui plébiscités en matière d’innovation, à commencer par les assistants intelligents, chatbots et voicebots, qui recueillent 77% des suffrages suivis par les assistants vocaux (73%). La réalité virtuelle ou augmentée arrive loin derrière comme un phénomène de mode. « Ces technologies ne sont pas encore matures », estime Jean-François Gaudy. Enfin le premier KPI ou indicateur de performance pour cette stratégie d’innovation est aujourd’hui la « mesure business », c’est-à-dire l’impact sur le chiffre d’affaires qui obtient 68% des réponses. « Il faut arrêter de parler de POCs (Proof of concept) car cela finit par énerver les gens. De plus en plus de projets sont lancés pour aller jusqu’au bout, jusqu’au marché ».

J’ai aimé cet article, je souhaite lire le prochain article des Clés du Digital

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Aucun article n’est sponsorisé. Tous nos sujets sont choisis par la rédaction.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*