#NRF2019 : Qopius digitalise et optimise le merchandising des magasins

plateforme intelligente avec reconnaissance d’images @clesdudigital
Roy Moussa

Créée en 2016 par Roy Moussa et Antonin Bertin, Qopius développe une plateforme intelligente avec reconnaissance d’images pour aider les distributeurs à optimiser leur merchandising en magasin.  Sélectionnée dans la catégorie « Early », secteur « Omnicanalité et logistique » pour exposer sur le Pavillon France.

Comment est née l’idée ?

De formation ingénieur dans l’aérospatiale, de nationalité libano-canadienne, je me suis éloigné des projets techniques en travaillant notamment pour des enseignes comme Best Buy et dans plusieurs groupes américains. C’est là que j’ai commencé à comprendre quels étaient leurs problématiques et leurs besoins. J’ai rencontré mon futur associé Antonin, ingénieur en intelligence artificielle, en Norvège chez Schlumberger et nous avons eu l’idée de lancer une plateforme de reconnaissance visuelle par ordinateur pour servir les grands groupes, automatiser certaines tâches comme détecter les ruptures de produits. Nous avons commencé à intéresser un distributeur et nous nous sommes focalisés sur ses besoins en digitalisant son merchandising en magasin, à l’instar de ce que fait déjà Amazon sur son site. Très tôt j’ai eu envie de créer une entreprise, de donner aussi l’envie aux autres de travailler dans un univers passionnant.

Vos premiers soutiens ?

Avant de venir en France je vivais à New York mais mon associé était français et je voulais être à Paris qui devenait le Hub de l’intelligence artificielle. J’ai du pitcher à la préfecture pour obtenir mon visa d’entrepreneur. Les débuts ont été difficiles avec peu de soutiens et des nuits passées sur des canapés. Au début nous nous sommes auto-financés et nous nous sommes appuyés sur notre réseau d’écoles d’ingénieurs comme ParisTech pour Antonin. Notre premier soutien sérieux a été l’accélérateur 50 Partners (qui rassemble 50 entrepreneurs français, ndlr). Puis nous avons levé 1,75 million d’euros en amorçage auprès de 360 Capital Partners et Bpifrance notamment, ce qui nous a permis de recruter et de nous développer auprès de nos premiers clients dont Carrefour, Casino, Media Markt, Ahold Delhaize, Lidl ou encore Metro.

Pourquoi New York ?

Nous sommes en discussion avec Walmart aux États-Unis et quelques grandes enseignes américaines. J’ai passé deux mois là-bas pour découvrir le marché. Sap y distribue notre solution. Au salon NRF nous serons d’ailleurs présents sur d’autres stands de fournisseurs comme Pricer ou le fabricant de robots Metralabs. Nous voulons aussi nous rendre plus visibles auprès des délégations européennes qui viendront à New-York.

Chaque semaine et jusqu’au 13 janvier prochain, date de l’ouverture du salon NRF Retail’s Big Show à New-York, nous donnons la parole aux startups sélectionnées par Business France. Ces 20 pépites, classées dans les catégorie Mature (avec des clients français et internationaux) ou Early Stage, embarqueront pour la Grosse Pomme pour représenter la Retail French Tech.
J’ai aimé cet article, je souhaite lire le prochain article des Clés du Digital

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


4 × 1 =