Des salariés plus technophiles mais peu formés à la sécurité

point d'entrée pour les cyberattaques @clesdudigitalSelon une récente étude menée par Opinion Way pour Hub One, les salariés ont bien adopté les nouvelles technologies mais ils sont aussi un point d’entrée pour les cyberattaques.

Si des disparités subsistent, 60 % des salariés français estiment que leur métier s’est largement digitalisé avec les nouvelles technologies. Pour 45 % d’entre eux, les technologies sont considérées comme un allié. Ces chiffres sont issus d’une étude menée par Opinion Way pour Hub One, filiale du groupe ADP et opérateur de technologies digitales pour les entreprises. Les technologies leur permettent d’accéder plus rapidement à l’information pour trouver des solutions aux problèmes auxquels ils sont confrontés (72 %), de mieux s’organiser (69 %), d’optimiser leur productivité (68 %) et de gagner en flexibilité (60 %). Elles permettent aussi de se former en permanence pour acquérir de nouvelles compétences et d’aiguiser leur curiosité vis-à-vis des nouvelles méthodes de travail aujourd’hui disponibles (pour 69%). Cependant, leur implémentation nécessite du temps, l’usage d’outils comme le fax ou du telex étant toujours répandus pour respectivement 28% et 12% des répondants. Comme l’explique Guillaume de Lavallade, directeur général de Hub One.

« Les résultats de notre étude mettent en avant les bénéfices apportés par les nouvelles technologies : un travail au quotidien optimisé et une curiosité accrue. Elles nécessitent cependant que les collaborateurs s’adaptent continuellement et qu’ils se mettent à jour sur les outils proposés au sein de leur entreprise. Dans le cadre de leur transformation numérique, les entreprises doivent rapidement prendre conscience que les salariés sont une des clés de voûte pour gagner en productivité, en sécurité et en compétitivité, et ainsi proposer à leurs collaborateurs les solutions et formations répondant à leurs attentes. »

point d'entrée pour les cyberattaques @clesdudigital
Guillaume de Lavallade

Si les entreprises se sont mises en ordre de marche pour adopter ces nouvelles technologies, la digitalisation les expose davantage aux cyberattaques. « Les hackers considèrent les salariés comme des « points d’entrée » de choix, du fait de leur méconnaissance des menaces et techniques utilisées ». L’utilisation des technologies devrait donc s’accompagner selon Hub One de l’adoption de bonnes pratiques en matière de cybersécurité et les salariés doivent la encore s’adapter et changer leurs habitudes et gestes du quotidien. Si certaines mesures basiques sont appliquées par la majorité des collaborateurs, comme le fait de ne pas cliquer sur les liens ou naviguer sur des sites qui semblent dangereux (80 %) ou encore de fermer sa session en quittant son poste (74 %), des lacunes persistent. Plus d’un tiers d’entre eux continuent de travailler dans des espaces publics et connectent des clés USB à leur ordinateur, 36 % ne vident pas leurs cookies, 41 % n’utilisent pas de gestionnaire de mot de passe, et 96 % n’utilisent pas de cache écran ou filtre de confidentialité. « Ainsi, au sein des entreprises, la transformation numérique implique à la fois une prise de conscience des risques cyber ainsi qu’une adaptabilité de la part des collaborateurs à tous les niveaux de la hiérarchie, ce processus pouvant nécessiter du temps. Ils doivent aujourd’hui adopter les bonnes pratiques en matière de cybersécurité et modifier leur façon de travailler tant au niveau organisationnel que culturel ». En effet, d’après le CESIN (Club des Experts de la Sécurité de l’Information et du Numérique) cité dans le rapport, plus d’une entreprise sur deux est touchée par le « social engineering » (attaque basée sur l’humain). Or seulement 44 % des personnes interrogées ont eu accès à des formations dédiées aux enjeux et problématiques de cybersécurité.

Aujourd’hui, les formations représentent selon le rapport un rempart non négligeable face à cette recrudescence d’attaques informatiques et constituent un « moyen simple et efficace pour améliorer sensiblement la qualité, l’organisation et l’efficacité du travail, et ce à tous les échelons d’une entreprise.» Elles sont d’ailleurs largement plébiscitées par les salariés : lorsqu’elles ont été dispensées, 90 % des personnes interrogées estiment qu’elles leur ont permis d’être plus efficaces dans leur travail au quotidien.

____________________________________________________________________

Les sept gestes « cyber » à adopter au quotidien par les salariés selon Hub One

  1. Toujours mettre son ordinateur en veille en quittant son poste, et l’éteindre chaque soir.
  2. Choisir un mot de passe incluant des caractères spéciaux, des chiffres, des majuscules et sans lien personnel.
  3. Ne pas connecter de clé USB à son ordinateur professionnel.
  4. Ne jamais cliquer sur un lien sans avoir au préalable vérifié l’adresse email de l’émetteur.
  5. Installer un cache-écran sur l’écran de l’ordinateur, notamment pour les travailleurs nomades.
  6. Effectuer régulièrement les mises à jour logiciels.
  7. Séparer les usages professionnels et les usages personnels, et veiller à utiliser des mots de passe différents.
J’ai aimé cet article, je souhaite lire le prochain article des Clés du Digital

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


13 − 5 =