Showroomprivé affiche ses ambitions en matière de RSE et lance sa marketplace

marketplace RSE @clesdudigital
David Dayan, Thierry Petit, Cedric O.

Showroomprivé lance sa marketplace et affiche ses ambitions en matière de RSE avec son projet Move Forward.

Ces annonces ont été faites à Bercy, en présence de Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, qui en a profité pour saluer « les performances de l’e-commerce français ». Pour cette nouvelle activité de place de marché destinée aux marques qui souhaitent vendre leurs collections en cours, le site spécialisé dans le déstockage s’associe à Mirakl dont la technologie est déjà utilisée par Carrefour, Best Buy ou encore Toyota et Airbus. « La période actuelle montre l’intérêt pour les marques de se digitaliser. Cette marketplace va permettre à Showroomprivé d’offrir un service à 360 degrés pas seulement pour leurs invendus, et donner un accès aux plus petites PME. La marketplace contribuera à réduire l’empreinte carbone car les articles ne passeront pas par les entrepôts », souligne Philippe Corrot président de Mirakl.

Pour Showroomprivé qui annonce 2000 marques dans son portefeuille et assure vendre 300 000 pièces d’anciennes collections par semaine, la RSE devient aussi un véritable levier de développement et son nouveau projet d’entreprise. Baptisé “Move Forward”, il englobe désormais tous ses engagements en matière sociale et environnementale. « Nous voulons nous appuyer sur des transports plus verts et favoriser le dropshipping (envoi direct par les entreprises, ndlr) qui connait un vrai essor depuis deux ans », souligne Thierry Petit, cofondateur. L’entreprise a, par ailleurs, investi dans ses entrepôts logistiques en les dotant de robots pour diminuer la taille des colis. Elle veut aller plus loin dans le champ de l’inclusion numérique. L’école pour les métiers du numérique située à Roubaix, soutenue par sa fondation et lancée il y a six ans, à vocation à se développer. « Elle a déjà formé 120 personnes », ajoute Thierry Petit.

Alors que vient de s’ouvrir la semaine du handicap le 16 novembre dernier, elle renforce par ailleurs son partenariat avec la jeune pousse Facil’iti qu’elle a accompagnée dans son incubateur Look Forward. La start-up édite une solution d’accessibilité numérique adaptant l’affichage d’un site web en fonction des besoins de confort visuels, moteur, cognitif des utilisateurs. « Déjà un demi-million de personnes ont retrouvé leur autonomie avec notre solution », affirme Yves Cornu, directeur général de l’entreprise créée à Limoges en 2018. Présente dans le monde entier, elle équipe notamment les sites de la mairie de Tokyo ou de New York mais aussi celui du FMI et les intranet de plusieurs sociétés.

« Le chantier pour que le web devienne un véritable vecteur d’inclusion est immense », estime le dirigeant. « Il faut être ambitieux, faire émerger cet écosystème français », a par ailleurs déclaré Cédric O, estimant qu’il y avait aujourd’hui dans les débats « une tendance à l’auto-flagellation du e-commerce français » et ce, alors que c’est sur ce marché que la France a vu naitre ses premières licornes. « Notre ambition commune doit être offensive, pas défensive. Il n’y a aucune raison pour que que Mirakl ne rachète pas Shopify un jour. Il faut être ambitieux », insiste le secrétaire d’État.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, je m’inscris à la newsletter

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Aucun article n’est sponsorisé. Tous nos sujets sont choisis par la rédaction.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


16 + 13 =