Angus.ai détecte les anomalies dans les magasins en temps réel

start-up spécialiste de l’analyse automatique de flux vidéos @clesdudigitalAngus.ai met ses yeux dans les magasins. La start-up spécialiste de l’analyse automatique de flux vidéos en temps réel, fournit des outils aux responsables de magasins et chefs de rayons après avoir placé des caméras miniatures dans les points de vente capables de détecter des anomalies. Il peut s’agir de ruptures de stocks, de non respect des planogrammes ou de prix qui ne sont pas affichés, par exemple.

« Toutes ces informations sont transmises en temps réel puis notifiées aux bonnes personnes sur leurs tablettes ou smartphones », souligne Gwennael Gaté, pdg et cofondateur d’Angus.

start-up spécialiste de l’analyse automatique de flux vidéos @clesdudigital
Gwennael Gaté, pdg d’Angus

L’outil peut également alerter sur les attroupements dans un rayons ou sur des files d’attentes qui s’allongent. Il s’appuie sur des caméras autonomes avec batteries,  connectées en 4G. « Pas besoin de câbles ».

La start-up a été créée il y a trois ans par deux entrepreneurs, dont l’ancien directeur de l’ingénierie logicielle chez SoftBank Robotics qui développé les cerveaux des robots Pepper et Nao. Présente à Station F et exposante au dernier salon Vivatech sur le stand de SAP, Angus.ai a levé 500 000 euros il y a un an et compte huit personnes dans son équipe. Elle a déjà déployé de premiers pilotes chez Carrefour au rayon frais et chez Leroy Merlin, au rayon ampoules, des articles souvent en rupture de stocks. Angus.ai traite les images des caméras de surveillance de ses clients en temps réel et ne stocke donc aucune donnée. Les dashboards sont hébergés sur son propre cloud.

Pour recevoir la newsletter des Clés du Digital inscrivez-vous ICI

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Aucun article n’est sponsorisé. Tous nos sujets sont choisis par la rédaction.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


quatre × 2 =