Carrefour place le digital et la data au cœur de toutes ses opérations

Temps de lecture : 3 minutes

leader mondial du Digital Retail @clesdudigitalCarrefour veut devenir le leader mondial du «Digital Retail» en augmentant d’environ 50% ses investissements dans le digital, avec un plan dédié de trois milliards d’euros entre 2022 et 2026.

Carrefour qui a entamé sa transformation depuis 2018 fonde désormais sa stratégie sur une approche « »data-centric », « digital first », mise en œuvre autour de quatre axes clés que sont l’accélération de l’activité e-commerce, la montée en puissance des activités data et retail media, la digitalisation des services financiers et la transformation, par le digital, des opérations traditionnelles de distribution». Les objectifs du groupe sont de tripler sa GMV (Gross Merchandise Value) ou volume total de marchandises vendu en e-commerce à l’horizon 2026, pour atteindre 10 milliards d’euros. Carrefour prévoit également que le digital contribue pour 600 millions d’€ additionnels au résultat opérationnel courant en 2026 par rapport à 2021. «Au terme d’un premier plan de transformation réussi, nous voulons aujourd’hui transformer Carrefour, distributeur traditionnel doté de capacités de e-commerce, en une Digital Retail Company, qui place le digital et la data au cœur de toutes ses opérations et de son modèle de création de valeur. Cette mutation profonde, que nous entendons mener d’ici 2026, donnera sa pleine mesure à l’omnicanalité, qui est aujourd’hui l’ADN de Carrefour et un atout unique dans l’industrie», a déclaré Alexandre Bompard, pdg du groupe. Carrefour annonce déjà comptabiliser 33 millions de téléchargements de son application, 800 millions de visites annuelles sur ses plateformes digitales, 80 millions de clients dans ses bases de données, et un historique de 8 milliards de transactions dans son data lake, considéré comme «le plus important d’Europe».

leader mondial du Digital Retail @clesdudigital
Alexandre Bompard

En l’espace de quatre ans, Carrefour annonce avoir triplé son activité de e-commerce alimentaire, «surperformant en moyenne de 15 points par an la croissance de ses marchés». Il veut s’imposer sur des formats à plus forte croissance comme la livraison express (moins de 3 heures) et le quick commerce (moins de 15 minutes). Sur ce dernier sujet, il a récemment annoncé le lancement de Carrefour Sprint en France, en partenariat avec Uber Eats et Cajoo et des services de personal shopper. Le groupe compte aussi développer son activité e-commerce dans le non-alimentaire, notamment au travers de ses marketplaces, du social commerce et du live-shopping. Il capitalisera sur sa banque au Brésil pour développer dans l’ensemble des pays de nouveaux produits et services de financement et d’assurance à destination de ses clients B2C et B2B (Buy Now Pay Later, micro-crédit, assurances affinitaires etc).

100% Cloud en 2026

Ses ambitions passent aussi par une stratégie de migration de ses systèmes informatiques vers le Cloud – 30% des applications du groupe ont déjà été migrées et le groupe se fixe l’objectif d’être 100% Cloud en 2026 –  et par des partenariats déjà conclus avec Google, Uber, Criteo, LiveRamp, mais aussi Meta (Facebook) avec lequel il vient de nouer une alliance stratégique. Celle-ci sera déployée dans les neuf pays intégrés du groupe (France, Italie, Espagne, Roumanie, Pologne, Belgique, Taiwan, Argentine et Brésil). Le partenariat couvrira la communication interne à l’expérience des employés, en passant par la relation client, la publicité numérique et la digitalisation des prospectus, la communication locale et le social commerce. Il inclura de multiples plateformes et services de Meta : Facebook, Instagram, WhatsApp, Messenger et Workplace (progressivement déployé dans toute l’entreprise). Les directeurs de magasin pourront accéder à des outils de communication locaux pour activer les plateformes du groupe Meta dans leur zone de chalandise. En lien avec l’essor du live shopping et des nouveaux modèles de consommation, Meta accompagnera également Carrefour dans le développement de son offre d’e-catalogue en utilisant des outils personnalisés et des formats innovants et les opportunités que la réalité virtuelle pourrait créer, notamment pour la formation des employés, seront explorées. D’ici 2024, l’ensemble des collaborateurs bénéficiera de formations dédiées au digital (soit environ 100 000 personnes par an), au sein de son université Digital Retail, en partenariat avec Google. Enfin, un fonds de capital-risque dédié (Venture Capital Fund), «permettant, par le biais de prises de participations minoritaires, d’être au plus près des innovations et des technologies émergentes», va être mis en place, géré par un spécialiste Venture Capital, et un studio d’innovations sera lancé afin d’accélérer l’émergence et le développement de start-ups sur des thématiques connexes avec les métiers du groupe.

Je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, JE M’INSCRIS A LA NEWSLETTER

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Tous nos articles sont exclusifs.

Je soutiens la presse, JE M’ABONNE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*