Caroline de Grandmaison, la passion du travail en équipe

Temps de lecture : 3 minutes

faire part de ses ambitions professionnelles à ses managers @clesdudigitalCette semaine, Caroline de Grandmaison, vice-présidente chez CGI, inaugure la nouvelle rubrique « Portraits » des Clés du Digital. Dans cette rubrique, nous essaierons de dresser le portrait de femmes et d’hommes, dirigeantes et dirigeants dans l’univers du « retail tech » en les interrogeant sur leur parcours, leurs passions, ce qui les anime. Honneur aux femmes d’abord sur un marché ou la gent masculine est sur-représentée avec la trajectoire de cette femme discrète mais qui a toujours osé faire part de ses ambitions professionnelles à ses managers.

«J’ai un parcours assez simple. J’ai quasiment fait toute ma carrière dans la même société», annonce Caroline de Grandmaison. Un parcours «simple» qui l’a néanmoins propulsé à la tête d’une division d’un millier de salariés. Vice-présidente des activités pour les secteurs distribution, luxe, grande consommation, industrie et depuis peu des secteurs énergie, utilities, télécom du groupe CGI, l’une des plus importantes entreprises indépendantes de services‑conseils en technologie de l’information et en management au monde avec un effectif de 78 000 personnes, Caroline de Grandmaison allie modestie et confiance dans ses capacités personnelles. Quand elle entame ses études anniversaires en suivant la filiale Miage (Méthodes Informatiques Appliquées à la Gestion des Entreprises), elle n’a pas écouté les conseils paternels qui l’orientaient vers une carrière commerciale. Elle préfère les études courtes aux écoles de commerce, l’IUT et l’alternance, pour entrer rapidement dans la vie active. «J’avais soif d’indépendance surtout. Et je m’intéressais à la gestion d’entreprise».

faire part de ses ambitions professionnelles à ses managers @clesdudigitalEn 1995, alors que la France sort du ralentissement économique qui a affecté une grande partie du monde à la fin des années 1980, les Sociétés de services et d’ingénierie en informatique (SSII) devenues depuis des ESN (Sociétés de Services Numériques) recrutent. Les entreprises s’équipent et se préparent au «bug de l’an 2000». Caroline de Grandmaison rejoint alors Unilog. «Une société familiale avec des valeurs humaines fortes et qui donne leur chance aux débutants». La jeune ingénieure y suit un parcours classique, participe à des missions de gestion de projets. «La techno n’était pas ce qui m’intéressait le plus. Je préférais me pencher sur les processus métier. Nous étions dans une phase d’hyper-croissance avec les grandes vagues de déploiements d’Erp, SAP, Oracle, et faisions face à une pénurie d’experts», se souvient la dirigeante. L’entreprise rachetée par Logica voit ses effectifs passer de 8000 à 30 000.

Ingénieure d’affaires, Caroline de Grandmaison intègre son premier comité de direction en 2000. «J’ai profité de cette croissance qui a aussi accéléré ma carrière». Quand la croissance ralentit au début des années 2000, elle change de postes et de responsabilités, accède à des fonctions transverses, développe les marchés du luxe, du retail et dirige une centaine de personnes et quand CGI conclut l’acquisition de Logica, elle continue de grimper les échelons, pilote les activités conseil dédiées aux directions marketing, administrative, financière ou encore des systèmes d’information. «Avec CGI et malgré la taille de l’entreprise, j’ai retrouvé la chaleur d’une société familiale, le plaisir de travailler ensemble et en équipe. Ce qui me plait c’est aussi d’apprendre au quotidien, tout le temps». Proche de ses clients qu’elle rencontre régulièrement, Caroline de Grandmaison consacre aussi une bonne part de son temps aux RH et au recrutement de nouveaux profils, experts du digital et des Erp. «Nous recrutons beaucoup de débutants, des stagiaires, des alternants que nous formons». Dans ce milieu majoritairement masculin, elle n’a pas le sentiment d’avoir été freinée dans sa carrière. «CGI mise sur l’égalité hommes-femmes et des formations ont été mises en place pour que les femmes compétentes osent exprimer leurs ambitions, ne cultivent pas ce sentiment d’imposture». Pour elle, il faut toujours faire part de ses ambitions professionnelles à ses managers.

@clesdudigitalDéterminée, Caroline de Grandmaison l’est aussi dans sa vie personnelle quand il s’agit d’accompagner son fils, jeune bachelier, dans le choix de son parcours, et quand il s’agit de prendre le micro sur scène pour chanter des airs de rock au sein de RPO (pour « Royal Pudding Orchestra »), un groupe de musique qu’elle a créée en 2011 avec six autres amis et musiciens amateurs, mais dont les concerts ont été freinés avec la crise sanitaire.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, JE M’INSCRIS A LA NEWSLETTER

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Tous nos articles sont exclusifs.

Je soutiens la presse, JE M’ABONNE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


trois + dix =