La généralisation du télétravail ne doit pas faire oublier l’expérience collaborateurs

Temps de lecture : 4 minutes

Le télétravail devrait perdurer sous une forme hybride @clesdudigitalAprès la crise sanitaire, le télétravail devrait perdurer sous une forme hybride mais les entreprises, en particulier françaises, devront aussi investir dans l’expérience collaborateur et faire évoluer leur culture d’entreprise et leur management pour s’adapter aux changements actuels selon Forrester.

Les passeports vaccinaux ne devraient pas ramener tous les employés au bureau. Soixante-dix pourcent des entreprises américaines et européennes adopteront un modèle de travail hybride après la crise sanitaire selon le cabinet Forrester qui compile des données issues de ses enquêtes annuelles menées auprès de plus de 675 000 consommateurs, chefs d’entreprise et leaders technologiques dans le monde. Son nouveau rapport démontre que celles qui mettront ce modèle en place seront gagnantes. «Dans un modèle hybride, certains employés peuvent travailler où ils le souhaitent pendant deux jours ou plus par semaine et revenir au bureau les autres jours. Les recherches de Forrester montrent que les entreprises qui maîtrisent cette opportunité en tireront des avantages tant sur le plan de l’expérience des employés que sur le plan commercial, notamment des taux de fidélisation plus élevés et des avantages en matière de recrutement à long terme». Selon cette même étude, 55 % des employés américains espèrent travailler plus souvent à domicile, même après la fin de cette crise. Alors que certains cadres dirigeants considèrent le travail à domicile avec scepticisme, ce modèle est désormais impératif pour garder les meilleurs talents.

Les chercheurs d’emploi plébiscitent le travail à distance

Une autre enquête de la plateforme de data Dynata menée mi-avril auprès de 1 000 Français, indique quant à elle que 36 % des salariés dont une majorité âgés de 55 à 64 ans (47,3%) préféreraient se rendre tous les jours sur leur lieu de travail. A l’inverse, 27,4% des personnes interrogées privilégieraient le travail à distance afin de pouvoir travailler d’où elles le souhaitent. Parmi eux, 33% sont des parents. La majorité des répondants qui privilégient le travail à distance sont les 25-34 ans (37,2%). Enfin 36,6% des Français sont favorables à une solution hybride, et la majorité se situe dans la tranche d’âge 18-24 ans (51,1%). Le rapport révèle également que lors de la recherche d’un nouvel emploi, la politique du travail à distance est devenue essentielle : 44,6% des personnes interrogées pensent qu’il est extrêmement important pour les employeurs de proposer une politique autorisant le travail à distance, la majorité provenant des 25-34 ans (58,6%).

Le télétravail devrait perdurer sous une forme hybride @clesdudigital
Thomas Husson

Le télétravail restera la norme pour les plus jeunes

La majorité des Français (37,4%) pense que le télétravail reste une solution mais qu’il ne sera pas forcément priorisé par rapport au travail en présentiel. Quant aux plus jeunes (18-24 ans), 42,7% d’entre eux pensent que le télétravail deviendra la nouvelle norme. En revanche, les 55-64 ans n’en sont pas si sûrs. Seuls 21,2% des répondants de cette tranche d’âge sont d’accord avec cette idée. Au niveau mondial, 40,2% des personnes interrogées pensent que le modèle du « travail de partout » se poursuivra après la pandémie.

Faire évoluer les cultures d’entreprise et de management

Quelque soit le modèle retenu, les entreprises devront désormais investir dans l’expérience collaborateur et faire évoluer leur culture d’entreprise et leur management pour s’adapter aux changements actuels. «Les travaux de l’OCDE ont démontré l’accroissement des inégalités entre les hommes et les femmes, ces dernières supportant davantage la charge mentale du foyer et des enfants. Le télétravail bénéficie à certaines populations plus qu’à d’autres et certaines populations souffrent de devoir travailler dans un logement exigu. Le télétravail n’est pas accessible à tous : près de 40% des employés français nous ont dit que la nature de leur emploi ne leur permettait pas de télétravailler et ce sont souvent eux qui ont le plus souffert de la crise sanitaire. L’absence d’interactions sociales et d’échanges a profondément modifié notre relation au travail et il est encore trop tôt pour mesurer les conséquences sur le sentiment d’appartenance des employés, sur leur niveau de motivation, leur volonté de collaborer et de créer. Le risque est grand de voir certains de vos collaborateurs partir avec les premiers frémissements de la reprise économique ou de voir vos meilleurs talents rejoindre une entreprise plus authentique et qui offre un meilleur environnement et des meilleures conditions de travail», estime Thomas Husson, VP principal analyst chez Forrester.

Sur ce sujet de l’expérience collaborateurs, les entreprises (en particulier françaises) ont encore des progrès à faire. Seuls 23% des dirigeants français que Forrester a interrogés considèrent l’expérience employé comme une priorité, contre 28% en Allemagne, 32% en Angleterre et 42% aux États-Unis. Seuls 10% des employés français considèrent leur expérience collaborateur “excellente”, contre 15% des Allemands, 20% des Anglais, et 26% des Américains. Ils sont aussi 27% à avoir l’impression que leur organisation considère la crise comme une opportunité de transformer la culture d’entreprise (contre 37% en Allemagne, 41% en Espagne, 44% en Angleterre et 47% en Italie) et 44% à faire confiance à leur manager direct pour gérer la situation actuelle (contre 53% en Angleterre et 55% en Allemagne). « Sur les cinq principales économies européennes où Forrester a mené cette étude, les employés français étaient à fin mars 2021 ceux qui faisaient le moins confiance à leur management pour gérer la crise et en sortir», note Thomas Husson.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, je m’inscris à la newsletter

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Tous nos articles sont exclusifs.

Soutenez la presse, abonnez-vous !

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


14 − sept =