Le télétravail révèle les manques d’efficacité des processus technologiques et de sécurité

Temps de lecture : 4 minutes

dirigeants d’entreprises travail à distance @clesdudigital Avec les nouvelles habitudes de travail à distance plébiscitées encore par de nombreux employés, les dirigeants d’entreprises sont aussi confrontés à de nouveaux défis en matière d’organisation, de connectivité, des outils et de sécurité.

Un tiers des Français souhaitent un mélange de travail à domicile et au bureau, tandis que 15% préféreraient travailler à domicile de façon permanente selon une enquête menée par Censuswide pour Okta, éditeur d’une plateforme de gestion des connexions sécurisées entre les personnes et les technologies. Plus de 10 000 employés de bureau (dont 1 529 en France) représentant huit pays européens et douze secteurs industriels ont été consultés dans cette édition intitulée «The New Worplace». Les tendances collectées sur le marché Français indiquent que 82% des employés de bureau choisiraient de rester là où ils se trouvent, 14% seraient prêts à déménager ailleurs dans leur pays, et seulement 4% des Français interrogés choisiraient de déménager à l’étranger. Ces pourcentages varient cependant selon les générations : les Français de 45 à 54 ans (91%) et de plus de 55 ans (87%) tiennent davantage à rester là où ils se trouvent tandis que 85 % des 35-44 ans seraient disposés à aller vivre ailleurs.

Avec la crise sanitaire,  les employés réclament aussi plus de flexibilité dans leurs horaires. 51% des employés français interrogés choisiraient de travailler dans un environnement asynchrone, en déterminant leurs plages horaires, leur lieu de travail et leurs outils préférés. Mais comment dans ce nouvel environnement professionnel les dirigeants vont-ils assurer le bon fonctionnement de l’entreprise tout en réduisant le risque de chute de productivité et de lassitude lié aux réunions virtuelles ? « Dans la plupart des cas, la vidéo permet de rester engagés, productifs et connectés : 51% des employés de bureau français se sentent plus impliqués lorsque leur caméra est allumée, et 22% s’estiment plus productifs. De plus, 34% affirment que les interactions visuelles sont un excellent moyen de favoriser les relations. Pour d’autres, des réunions prolongées et un agenda surchargé demandent des mécanismes d’adaptation pertinents, tels que l’arrêt de la caméra pour les appels ».

dirigeants d’entreprises travail à distance @clesdudigitalSelon les données du rapport, seuls 9% des employés de bureau français choisissent d’allumer leur caméra pendant l’intégralité de leurs réunions, la majorité (43%) préférant la désactiver de temps en temps. Cette approche permet à 15% des employés français d’effectuer plusieurs tâches en même temps pendant les réunions. «En raison des frontières floues entre la vie professionnelle et la vie personnelle, 19% des employés français estiment que les appels vidéo envahissent leur vie privée, et 13% affirment ressentir une pression de la part de leur patron ou de leurs collègues pour allumer leur caméra pendant les appels ».

L’adoption du télétravail a également mis en lumière les manques d’efficacité des processus technologiques. En dépit de plus d’une année de télétravail, 33% des employés de bureau français interrogés ne sont toujours pas certains que les outils à leur disposition leur permettraient de travailler depuis l’étranger, tandis que 54% d’entre eux en sont relativement confiants. Plus d’un quart (29%) des répondants français s’appuient encore exclusivement sur des systèmes informatiques sur site pour travailler.

Enjeux de sécurité

Les entreprises doivent aussi se préparer à de nouveaux enjeux IT liés à la sécurité. Une précédente enquête menée fin 2020 révélait que respectivement 38% et 37% des professionnels sont plus prudents face aux risques de fuites de données et attentifs aux e-mails de phishing depuis le début de la pandémie crise sanitaire. Mais 32% des professionnels français utilisent toujours des mots de passe comme seule et unique mesure de sécurité. En outre, 16% d’entre eux ignorent si les moindres dispositions ont été prises. « Ce qui témoigne d’un décalage inquiétant entre dirigeants et employés en matière de sécurité », notent les auteurs. Seuls 14% des employés s’appuient sur des solutions de sécurité plus avancées telles que l’authentification multifactorielle (MFA), et seuls 7% utilisent des technologies biométriques.

dirigeants d’entreprises travail à distance @clesdudigitalEnfin, de nouvelles réglementations et les appels au «Droit à la déconnexion» qui offre aux employés la possibilité de souffler en dehors des horaires de travail normaux, qui ont gagné en popularité, pourraient leur donner un peu plus de latitude. «En outre, un certain nombre d’actes législatifs sur « l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée » sont actuellement à l’étude. En cas d’entrée en vigueur, les citoyens européens pourraient avoir le droit de solliciter des modalités de travail flexible auprès de leur employeur. Mais 26 % des répondants ignorent si une telle réglementation est à l’ordre du jour, et 21 % d’entre eux affirment que leur employeur n’a fait part d’aucune proposition de changement ».

J’ai aimé cet article, je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, je m’inscris à la newsletter

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Tous nos articles sont exclusifs.

Soutenez la presse, abonnez-vous !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


dix − huit =