Un tiers des Français seraient prêts à faire leurs courses alimentaires via une enceinte connectée

achats alimentaires en ligne @clesdudigitalLes Français sont-ils prêts à réaliser leurs achats alimentaires en ligne, sur Amazon ou via une enceinte connectée ?  Une étude menée par le groupe de communication indépendant français Heroiks, avec le concours d’Harris Interactive, livre des réponses.

Près d’une tiers (30%) des Français seraient prêts à faire leurs achats alimentaires via une enceinte connectée selon une étude ad hoc menée en septembre par l’agence de communication Heroiks avec le concours d’Harris Interactive auprès d’un peu plus de 2000 individus. Ce pourcentage dépasse les 40% chez les plus jeunes tandis que 80% des 50 ans et plus n’envisagent pas de faire leurs courses alimentaires via ce canal. Les comportements suivent ces mêmes tendances pour les achats de produits alimentaires sur Amazon. 33% des Français déclarent être prêts à commander des produits alimentaires sur cette plateforme. Ce pourcentage atteint les 44% chez les 18-34 ans et les foyers avec enfant(s) tandis que 78% des plus de 50 ans ne se sentent pas prêts. « On ressent chez cette population encore un vrai frein à l’achat alimentaire sur cette plateforme », observent les auteurs de cette étude.

achats alimentaires en ligne @clesdudigitalPlus généralement, les Français restent volatils dans leurs choix d’enseignes (75% des Français se disent prêts à changer d’enseignes s’ils trouvent mieux ailleurs) et sont prêts à 40% à faire leur achats alimentaires sur le Web s’ils y trouvent les meilleurs prix, plus de promotions, de bonnes affaires (34%), des frais raisonnables de livraison (31%), une carte de fidélité et des programmes à points (27%). D’autres incitations, comme disposer d’un choix de produits au moins aussi large qu’en magasin (25%) et des délais rapides de livraison (21%) pourraient les inciter à opter pour ce canal. « Les critères incitatifs pour acheter sur le web sont toujours autour du prix. On y va soit pour faire de bonne affaires, soit si cela ne coûte pas (beaucoup) plus cher que d’aller en magasin. Il faut qu’il y ait un bénéfice budgétaire. Globalement, les moins de 50 ans ont davantage d’attente sur les services en  ligne. Plus habitués, ils sont plus exigeants, veulent un échange facilité avec l’enseigne, des services de livraison optimisés, etc ».

J’ai aimé cet article, je souhaite lire le prochain article des Clés du Digital

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Aucun article n’est sponsorisé. Tous nos sujets sont choisis par la rédaction.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*