Mirakl crée un réseau d’échanges autour des marketplaces

entreprises pour développer leurs marketplaces @clesdudigital
Philippe Corrot et Adrien Nussenbaum

Mirakl propose des solutions aux entreprises qui cherchent à développer leurs marketplaces et veut faciliter les synergies entre tous les acteurs qui sont liés à ces plateformes.

Les plateformes comme Airbnb ont ouvert la voie à une nouvelle économie. Désormais les consommateurs achètent une expérience et sont connectés à des prestataires de services. C’est en se comparant à ce modèle en plein essor que Mirakl, éditeur d’une solution de gestion de places de marché), vient d’annoncer le lancement de Mirakl Connect, une plateforme de mise en relation des acteurs de l’écosystème des marketplaces. Comme l’explique Adrien Nussenbaum, cofondateur de Mirakl :

« Amazon s’arroge déjà la moité des ventes e-commerce aux États-Unis et le site pèse aujourd’hui 11 milliards de dollars de vente en BtoB. Ce métier n’existait pas il y a cinq ans. C’est la force de ces modèles de plateformes ».

La jeune société fondée il y a sept ans, qui a récemment levé 62 millions d’euros veut aider les entreprises « à tirer partie de cette nouvelle économie et à lever tous les blocages » qu’elles peuvent rencontrer dans leur organisation, ou avec leurs fournisseurs. C’est d’ailleurs avec ce mot d’ordre « Go beyond » (aller au-delà) qu’elle a lancé la 4ème édition de son « Marketplace and Platform Summit«  réunissant 400 participants à Station F à Paris le 5 juin dernier. Parmi ses clients invités, Carrefour qui collabore avec Mirakl dans huit pays, compte déjà des marketplaces dans six dont la France avec Rue du Commerce. Au Brésil quelques 2000 marchands seraient déjà connectés à sa place de marché. Dans l’Hexagone le distributeur veut étendre cette stratégie à « de nouveaux business ».« Notre démarche s’inscrit dans un écosystème plus ouvert pour servir les besoins de nos clients. Mirakl nous accompagne depuis le début », explique Enrique García Lopez, directeur exécutif, commerce électronique et transfert numérique de Carrefour qui souhaite également « maîtriser les solutions et apporter une expérience sans couture aux clients de Carrefour ».

entreprises pour développer leurs marketplaces @clesdudigitalSans dévoiler sa stratégie, le groupe devrait lancer de nouveaux services d’ici quelques mois et faire converger toutes ses offres (dont aussi le drive, les livraisons à domicile) sur une seule plateforme « qui répond aux besoins d’intégration de nouveaux modèles ». Avec ses 11 millions de visiteurs uniques mensuels selon Médiamétrie et alors que l’audience de Rue du Commerce ne cesse de décroître, il serait logique, pour simplifier les process et les relations avec les fournisseurs, que l’ensemble soit réuni sous une même bannière. La démarche a déjà été mise en œuvre pour le site Ooshop qui renvoie désormais à des catégories de produits (traiteur notamment) sur la plateforme Carrefour. L’enseigne compte aussi dans son portefeuille le site Topachat (une filiale de Rue du Commerce) et Greenweez, un site d’alimentation bio racheté mi-2016.

Une arme anti-Amazon

Avec sa technologie et son nouveau projet, Mirakl espère en tout cas donner « une arme aux distributeurs pour qu’ils se battent contre les géants Alibaba et Amazon », comme le déclare Philippe Corrot, pdg et cofondateur de Mirakl. Plus de 30 000 entreprises seraient déjà connectées sur les marketplaces qu’il équipe dont 8000 françaises. Mirakl Connect est lancé pour que les opérateurs de marketplaces qui utilisent sa technologie puissent accéder à une communautés de vendeurs et les recruter. Les vendeurs déjà présents sur ces plateformes pour y commercialiser leurs produits pourront de leur coté accéder à un large choix de partenaires technologiques, agrégateurs de flux, logisticiens, fournisseurs de solutions de paiement. « Mirakl Connect c’est un peu le Linkedin des marketplaces. C’est permettre aux opérateurs d’accéder à un monde plus large et « d’onboarder » plus vite les vendeurs sur leurs plateformes. Dans les années qui viennent l’offre des opérateurs de marketplace va exploser».

Mirakl équipe déjà la Fnac, Brico Privée, Nature&Découvertes, Auchan, Wallmart ou les Galeries Lafayette. Le groupe H&M a aussi sélectionné sa technologie pour Afound, sa nouvelle formule multimarque de bonnes affaires, lancée en Suède l’an dernier proposant ses propres marques mais également celles de partenaires externes. La start-up qui réalise les trois quarts de son chiffre d’affaire à l’étranger dont les deux tiers en BtoC, espère que ces pourcentages seront à 50/50 entre le BtoB et le BtoC en 2020. Elle emploie près de 220 collaborateurs et n’a par encore atteint la rentabilité. « Nous investissons beaucoup dans notre technologie», précise Philippe Corrot.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire le prochain article des Clés du Digital

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Aucun article n’est sponsorisé. Tous nos sujets sont choisis par la rédaction.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*