Mood Media change de main pour mieux rebondir

Temps de lecture : 2 minutes

Mood Media a été racheté @clesdudigitalFournisseur de solutions multimédias pour les magasins Mood Media a été racheté par Vector Capital et le groupe nomme un nouveau dirigeant.

Le groupe spécialisé dans la création d’expériences et fournisseur de solutions multimédias pour les magasins, présent dans une quarantaine de pays, a été racheté par Vector Capital. Cette société mondiale de capital-investissement basée en Californie gère plus de 3 milliards de dollars de capital (environ 2,5 milliards d’euros). Elle a déjà pris des participations dans des entreprises comme Emarsys, Corel, Cloud Sense… Suite à cette opération, Malcolm McRoberts, directeur d’exploitation chez Vector Capital, a été nommé directeur général. Cet ex-président de la division des services aux petites entreprises de Deluxe Corp a été également CIO / CTO de ce groupe et il a occupé divers postes de direction chez NCR. David Hoodis, qui occupait précédemment le poste de PDG, continuera sa mission chez Mood Media à titre transitoire.

Mood Media a été racheté @clesdudigital
Malcolm McRoberts

«Mood Media est une entreprise formidable avec une grande histoire parée pour réussir en 2021 et au-delà», a déclaré Malcolm McRoberts. «En tant que PDG, je me concentre sur trois domaines clés : l’approfondissement de nos relations avec les clients et les canaux de distribution, l’expansion des investissements en cours dans la plate-forme technologique mondiale de la société et dans ses capacités de diffusion, et le renforcement de notre offre de produits par l’innovation».

Mood Media fournit des solutions et des services de marketing sensoriel et d’in-store média pour créer des ambiances sonores et olfactives, des signalétiques numériques, gérer des flux, et conçoit également des solutions de marketing mobile. Il revendique plus de 500 000 magasins abonnés à ses services dans plus de 100 pays du monde, sur tous les marchés. Au fil du temps, le groupe a racheté plusieurs entreprises dont Muzak, Trusonic, Somerset, DMX, BIS Group, Technomedia et South Central A/V, augmentant aussi son taux d’endettement. Aux États-Unis, l’entreprise basée au Texas et très touchée par la crise sanitaire et la fermeture des magasins, avait invoqué en juillet dernier le chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites pour pouvoir rééchelonner sa dette estimée à 680 millions de dollars (environ 560 millions d’euros). Un juge avait confirmé un plan de réorganisation. Le nouvel apport financier devrait aider l’entreprise à poursuivre ses innovations et à rebondir après la crise.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, je m’inscris à la newsletter

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Tous nos articles sont exclusifs.

Je soutiens la presse, JE M’ABONNE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


3 × trois =