La transformation durable des entreprises passe par la maîtrise de la data, l’omnicanal, la logistique et la confiance

Temps de lecture : 3 minutes

des pistes pour une transformation durable @clesdudigitalEn ouverture du salon One to One Retail E-commerce Monaco,Thomas Husson, VP Resarch Forrester, livre son analyse du marché du retail et aborde des pistes pour une transformation durable.

Les retailers naviguent aujourd’hui dans une mer agitée, pleine d’écueils et de courants contraires. Face à eux les marques de plus en plus nombreuses à pratiquer la vente directe aux consommateurs (14% des ventes de Procter & Gamble passeraient déjà par le digital), des places de marché de plus en plus puissantes et des clients cherchant à expérimenter de nouveaux produits empreints de valeurs éthiques, bio, «made in France», mais toujours vendus à des prix accessibles. «Ces dernières tendances parfois antagonistes peuvent aussi se réconcilier avec la seconde main. L’économie circulaire sera au cœur des nouveaux modèles économiques et des nouvelles offres», souligne Thomas Husson, VP Resarch Forrester, qui s’est exprimé en ouverture du salon One to One Retail E-commerce Monaco.

Le défi n’est pas simple. Car c’est tout le sourcing, la chaine d’approvisionnement qui sont à revoir. Thomas Husson cite en exemple celui du groupe Seb qui a créé son label éco-design, lancé en Europe une gamme de produits éco-conçus et qui a inauguré un centre de réparation RépareSeb. «Nous irons de plus en plus vers des entreprises responsables. Aujourd’hui, il y a 300 entreprises à mission en France comme le groupe Rocher (dont le dirigeant Bris Rocher préside cette édition du One to One). Il y aura de plus en plus de communication autour de ces enjeux. Comment dés lors se différencier, être authentique ?», interroge le consultant. Aigle qui a lancé son offre de seconde main Second Souffle et a adopté comme signature «ne laisser que l’empreinte de nos pas», est mis en exergue. Il s’agit d’inspirer la confiance, pour attirer les consommateurs mais aussi les bons candidats au recrutement et pour nouer des liens plus forts avec ses fournisseurs, grâce à des écosystèmes ouverts, des APIs pour partager des données sur les empreintes carbone. «Après la révolution du numérique, arrive celle de la RSE». Les entreprises devront apprendre à valoriser des éléments non financiers. «Il faut des dirigeants audacieux», insiste Thomas Husson.

des pistes pour une transformation durable @clesdudigitalDe nouveaux  modèles économiques

L’analyste s’est aussi plongé dans les chiffres du e-commerce dont la croissance a explosé pendant cette crise sanitaire. Mais qui a surtout bénéficié aux acteurs qui se sont transformés et aux Gafam. «113 milliards de dollars de chiffre d’affaires au second trimestre et une augmentation de 27% pour Amazon avec le cloud et la publicité», rappelle  Thomas Husson. La vague ne devrait pas s’arrêter, entrainant avec elle de nouveaux entrants sur le marché du paiement (Square s’est offert Afterpay pour 29 milliards de dollars) ou de la logistique (tous les nouveaux acteurs du quick commerce). «Les modèles économique changent et d’ici à 2025 les ventes en ligne pèseront près de 25 % des ventes en Europe, tirées notamment par la croissance des ventes alimentaires. Hors alimentaire et voyages elles atteindront une part de 35 % des ventes retail en France. Ce qui laisse encore 65% des ventes réalisées en magasin», rappelle Thomas Husson, estimant aussi que la place du mobile est encore sous-estimée dans ce parcours.

des pistes pour une transformation durable @clesdudigital
Thomas Husson

Les marques qui investissent dans la personnalisation de l’expérience client seront gagnantes à l’instar de Nike qui conçoit des boutiques considérées comme une extension de application et qui réalise 33% de son chiffre d’affaires via le digital (et 50% espérés en 2025).  Les places de marché devraient quant à elles atteindre 5% du marché retail en France cette année (contre 8% en Allemagne, plus de 10% aux États-Unis et 25% en Chine). «Elles continuent de croitre». Face à tous ces défis, les retailers doivent se concentrer sur la personnalisation, les analyses des datas, l’omnicanal et le fullfilment, qui sont des sujets prioritaires «et sont le nerf de la guerre». «L’enjeu est de réconcilier les parcours online et off line. Et attention à l’effet de mode technologique, le défi reste de maitriser la donnée et la logistique pour délivrer une expérience omnicanale. Enfin la confiance est le nouvel avantage concurrentiel pour la transformation durable des entreprises», estime Thomas Husson.

Je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, JE M’INSCRIS A LA NEWSLETTER

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Tous nos articles sont exclusifs.

Je soutiens la presse, JE M’ABONNE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


15 + 10 =