La crise sanitaire profite aux ventes en ligne de produits de grande consommation

ventes online des produits alimentaires @clesdudigitalLes ventes online des produits alimentaires ont progressé sous le coup de la crise sanitaire, selon Nielsen qui note que cette opportunité pourrait amener une nouvelle clientèle.

Faut-il se réjouir de la poussée des ventes dans la distribution alimentaire ? Les ventes ont progressé de +6,2% en valeur, et +5,4% en volume la dernière semaine de février 2020 par rapport à la même semaine 2019, selon Nielsen. « Les produits de grande consommation ont connu l’une de leurs meilleures semaines des dernières années », constate le cabinet. Une bonne nouvelle ? pas si vite ! car cette croissance des ventes est en majorité composée de produits de premiers soins notamment les gels désinfectants pour les mains (+136%), du riz et des pâtes alimentaires (+90%), ainsi que de conserves de légumes, de mouchoirs et des stocks d’eau plate. Les Français font des stocks de produits de première nécessité sous le coup de la panique car ils s’attendent à l’aggravation de la situation sanitaire.

Le phénomène n’est pas limité aux seules zones déjà touchées par des mesures de confinement comme l’Oise ou le Haut Rhin. Tous les départements de la région Ile de France sont concernés avec la hausse des ventes de 15,5% en moyenne, mais de 20% pour les Yvelines et de 21% pour les Hauts de Seine. On a constaté des hausses des ventes à plusieurs endroits dans le sud du pays, notamment dans l’Hérault (+13%), dans la Haute Garonne (+12%). Les distributeurs affrontent les défis de la logistique pour réapprovisionner les magasins dans les zones « dévalisées ».

ventes online des produits alimentaires @clesdudigitalLa crise sanitaire est une occasion de constater l’attachement croissant des Français au e-commerce qui a progressé de 15,6% pour cette même semaine du 24 février au 1er mars par rapport à l’an passé, pour l’ensemble des commandes livrées dans les drive ou à domicile. Prudents, les consommateurs ont massivement fait appel à ce circuit pour éviter de s’exposer au virus dans la promiscuité des hypermarchés et autres centres commerciaux. Ils ont surtout privilégié la livraison à domicile, par les acteurs de la grande distribution et par les pure players, ce circuit affichant 74% de hausse tandis que les drive se limitaient à +13%. A noter qu’il s’agit des statistiques nationales. En Ile de France où les enseignes ont développé un réseau dense des drive, ce canal a affiché une hausse de 45% sur la semaine.

Au delà de cette expérience du développement quantitatif des ventes à distance dans des conditions de crise, Nielsen constate que les produits de grande consommation gardent un potentiel considérable en e-commerce. « Cet épisode de Covid-19 pourrait bien accélérer le basculement de nombreux consommateurs. Séduits par les achats online pour éviter les contacts humains en magasins, cette nouvelle clientèle pourrait être convaincue à l’usage par les autres avantages du e-commerce (praticité, gain de temps…) ». La maîtrise du canal online devient plus que jamais indispensable pour industriels et distributeurs.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, je m’inscris à la newsletter

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Aucun article n’est sponsorisé. Tous nos sujets sont choisis par la rédaction.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


4 × trois =