Fanny Auger : l’oreille attentive et le goût de transmettre

Temps de lecture : 4 minutes

passionnée de l’éducation la transmission et la conversation @clesdudigitalHonneur aux femmes toujours avec cette semaine le portrait de Fanny Auger, directrice de la marque Nature & Découvertes, passionnée par l’éducation, la transmission et la conversation.

Les forêts de chênes et de hêtres et les vallées industrielles auront marqué à jamais l’enfance de Fanny Auger, originaire de Fameck, une commune de Moselle non loin de Thionville et de la frontière franco-luxembourgeoise. «Je ne l’oublierais jamais», insiste-t-elle en parlant de ce village et de ses premières années passées en Lorraine. «Ainée d’une famille de quatre enfants, j’ai grandi dans un milieu métissé. Mes parents m’ont inculqué des valeurs et j’ai bâti ma carrière brique par brique avec des fondations solides», raconte la jeune femme, aujourd’hui directrice de la marque Nature & Découvertes et membre du comité de direction de l’enseigne. Nourrie par la nature qui l’entoure et par ses lectures, à commencer par les romans imaginaires de Tolkien, Fanny Auger suit un parcours littéraire avec l’idée de devenir prof de lettres avant d’intégrer Sciences-Po Paris. Pour financer ses études, elle fera plein de petits boulots, d’animatrice de colonies de vacances à vendeuse chez Monoprix. «Ces expériences m’ont façonnée et m’ont apporté un regard sur le monde. Elles m’ont beaucoup appris et m’aident encore aujourd’hui».

Audacieuse et curieuse, Fanny Auger s’envolera une fois diplômée vers Dubaï puis Milan et s’immergera dans le monde du luxe, loin de ses forêts et de ses premières aspirations d’enseignante. Elle y développera notamment les activités du groupe Chalhoub, premier partenaire du luxe au Moyen-Orient, ouvrira une vingtaine de boutiques pour des griffes internationales, apprendra à piloter les indicateurs de performance (KPI), à recruter le personnel de vente et à travailler avec les architectes. «Je suis partie bille en tête avec ma valise en carton. Chalhoub m’a fait confiance et j’ai eu une carrière de rêve à 30 ans. Cela m’a affranchie ». Fanny Auger le répète à l’envi comme une antienne : elle aime (toujours) se perdre dans la bonne direction. «Get lost in the right direction, c’est mon fil rouge».

A son retour en France, son esprit d’entrepreneuse va la conduire à lancer son propre projet épistolaire «Lettres d’un inconnu», une start-up dont la mission est de «faire revivre l’art perdu d’écrire et de recevoir des lettres». Puis elle rejoint un tout autre univers mais guidée toujours par ce besoin de «créer des contenus de qualité», en devenant conseillère créative et consultante pour les services après-vente du site e-commerce My Little Paris, fondé par son amie Fany Péchiodat. Son goût de l’enseignement et de la conversation, et ses souvenirs d’école qui l’ont toujours habitée l’amèneront ensuite à créer « The School of Life Paris » en 2014 et à donner des cours à Sciences-po sur le thème «Soft Skills, les compétences du 21ème siècle». «L’école m’a permis de grandir mais certaines choses n’y sont pas apprises. Comment la culture peut-elle nous aider tous les jours, par exemple ?». Dans son école implantée dans une galerie d’art puis ouverte aux entreprises, les professeurs sont philosophes, start-uppers, comédiens, artistes, écrivains. C’est aussi par cette voie et par des amis communs qu’elle fera la rencontre d’Antoine Lemarchand, le Pdg de Nature & Découvertes et fils des fondateurs. «Cette rencontre fut un coup de foudre professionnel», se souvient Fanny Auger qui venait par ailleurs de publier son premier livre intitulé «Trêve de Bavardages. Retrouvons le goût de la conversation».  

passionnée de l’éducation la transmission et la conversation @clesdudigitalLa conversation, au centre de la formation des guides-conseils

Nature et Découvertes lui offre alors un poste à sa mesure. Elle s’occupera de la communication de la marque, de la Fondation Nature & Découvertes, et des engagements de l’entreprise. «Mes missions couvrent la communication hors publicité, le marketing clients, le CRM, la fidélisation et la data. Cela concerne plein d’enjeux. Comment faire, par exemple, pour retraduire l’univers très sensoriel des magasins sur le Web, retrouver aussi cette sensorialité en boutique alors que les diffuseurs de parfum, identité de la marque depuis 30 ans, ont été mis a l’arrêt avec la crise sanitaire?».

Fanny Auger travaille aujourd’hui avec une équipe «engagée» de 25 personnes et la conversation est au centre de la formation des « guides-conseils » en boutique. Elle est aussi membre du conseil d’administration de B.Lab France, lié au mouvement B. Corp qui porte à travers le monde «des valeurs fortes de changement pour faire des entreprises «a force for good» et distinguer celles qui réconcilient but lucratif (for profit) et intérêt collectif (for purpose)». Son but est de certifier celles qui intègrent dans leur modèle d’affaire et dans leurs opérations des objectifs sociaux, sociétaux et environnementaux. Fidèle à ses passions, Fanny Auger part se ressourcer régulièrement dans la nature et vit «au jour le jour une vie pleine de rencontres et de surprises». «Je ne sais pas où je vais mais j’ai confiance en ma capacité à apprendre et à rebondir», raconte cette entrepreneuse qui a par ailleurs enrichi sa formation d’un diplôme de Harvard Business School.

Je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, JE M’INSCRIS A LA NEWSLETTER

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Tous nos articles sont exclusifs.

Je soutiens la presse, JE M’ABONNE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


20 − 7 =