Analytique prédictive et supply chain agile en tête des priorités du retail

Pour 71% des détaillants, la transformation digitale passe d’abord par la mise en œuvre d’une stratégie omnicanal. Cette volonté se traduit par la recherche d’une meilleure utilisation des données et des investissements en forte hausse dans l’analytique prédictive. L’écart entre l’investissement en 2017 (55%) et celui prévu ces trois prochaines années (79%) en matière d’analytique prédictif atteint ainsi 24 points. Ces chiffres sont extraits du Baromètre CGI 2018, une étude plus vaste réalisée auprès d’un panel de 1300 experts à travers le monde, issus de 7 secteurs : Services financiers, Industrie, Télécoms & Médias, Transport & Logistique, Distribution & Produits de luxe, Service public et Energie & Utilities.

la mise en œuvre d'une stratégie omnicanal @clesdudigital
Arnaud Cartigny, directeur Retail chez CGI

Dans ce baromètre, les entreprises du retail veulent surtout donner des moyens à leurs employés pour qu’ils « subliment les expériences client ». Investir dans les outils numériques au service des salariés concerne 61% de détaillants interrogés. Plus encore que le matériel, ce sont les compétences numériques du personnel qui représentent l’un des principaux défis pour 83% d’entre eux. Les auteurs de l’étude notent que les budgets dédiés simplement au fonctionnement des IT augmentent de 0,1%, tandis que l’investissement dans les IT sont en hausse de 4,7%.

Le premier chantier de l’omnicanalité c’est « la construction d’une vision à 360° du consommateur », rappelle Arnaud Cartigny, directeur Retail chez CGI Business Consulting.

« Cette démarche n’est possible que si les entreprises alignent les processus de leurs différentes business units en décloisonnant les métiers. Le recrutement d‘un chief data officer est la première étape pour convertir ce pétrole qu’est la data en carburant ».

En reliant le online et le offline les détaillants offrent au consommateur le meilleur du e-commerce mais aussi le meilleur du magasin. Et l’atout du point de vente est d’offrir une empreinte émotionnelle apportée par une expérience client enrichissante.

« Parce qu’il peut engendrer des marges plus fortes pour le distributeur sur certains segments de produits et des ventes additionnelles, le magasin peut garder une longueur d’avance sur le web. A condition de rester connecté au digital ».

S’appuyer sur une supply chain agile est un autre sujet de préoccupations. 56% d’entre eux en font une priorité d’investissement pour gagner en compétitivité.

« Une supply chain agile va permettre de toucher davantage de clients, de réaliser des économies sur des frais de stockage et de préparation des commandes ».

Elle permet aussi d’aller plus loin dans les offres de service livraison avec les outils d’Order management system, qui transforment alors chaque magasin en mini-entrepôt. La supply chain agile devient une fonction stratégique du retail.

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Aucun article n’est sponsorisé. Tous nos sujets sont choisis par la rédaction.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*