Les ESN ont le vent en poupe

L'avenir est radieux pour les entreprises de services du numérique @clesdudigitalL’avenir est radieux pour les entreprises de services du numérique (ESN), anciennement sociétés de services en ingénierie informatique, selon une étude de Syntec Numérique et de KPMG.

Les ESN, ces entreprises qui sont au cœur de la transformation numérique, affichent « un haut degré de confiance en l’avenir », selon Thierry Siouffi, président de Syntec Numérique, coprésident du collège ESN. L’organisme vient de présenter un panorama avec KPMG sur la vitalité et les perspectives des ESN. L’étude a été mené auprès d’un échantillon représentatif de 248 ESN de toutes tailles, des grands groupes aux TPE, implantées en France avec des données collectées durant le 2ème trimestre 2018.

« Pour les trois prochaines années en particulier, s’appuyant sur le digital, le cloud, le big data ou encore l’infogérance et la business intelligence, elles devraient profiter d’un marché en croissance et poursuivre leurs investissements en R&D. Seule ombre au tableau, le recrutement, toujours extrêmement tendu ».

L'avenir est radieux pour les entreprises de services du numérique @clesdudigital
Thierry Siouffi

En 2018, les ESN financent majoritairement leur croissance organique.  Si 84 % d’entre elles considèrent la croissance externe comme un accélérateur de développement, elles sont 16 % à estimer qu’elle est trop risquée et consommatrice de ressources. C’est l’acquisition de talents qui est considérée comme l’objectif prioritaire sur leurs opérations de croissance externe (citée à 51 %). L’international est avant tout la priorité des grands groupes, qui confirment tous avoir une stratégie de croissance active hors des frontières. Les marchés les plus porteurs sont principalement l’Europe et l’Amérique du Nord.

Sur les investissements de R&D, le cloud est le domaine privilégié par les grandes entreprises, les autres investissent prioritairement dans l’intelligence artificielle. 60 % des répondants déclarent avoir un responsable de l’Innovation. Seuls 32 % ont un collaborateur dédié. 90 % des ESN ayant un responsable Innovation ont par ailleurs initié un projet innovant, contre 59 % pour les autres. En forte croissance, les ESN ont un objectif de recrutement supérieur à 100 000 embauches sur les trois prochaines années. Mais le secteur du numérique est marqué depuis de nombreuses années par une pénurie de profils.

« Si les TPE et PME sont impactées par cette tendance, elles se démarquent grâce à une meilleure capacité à conserver les talents une fois recrutés ».

Dans une démarche d’améliorer le bien-être au travail comme critère différenciant, la grande majorité a développé une politique Qualité de Vie au Travail (QVT). 64 % d’entre elles déclarent également avoir mis en place le télétravail ou recruté un Happiness manager. Cette étude plutôt optimiste pour le marché des ESN vient confirmer une tendance déjà pointée par IDC .

J’ai aimé cet article, je souhaite lire le prochain article des Clés du Digital

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


dix-huit − 16 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.