Emova Group fleurit sur tous les canaux

Temps de lecture : 4 minutes

livrer leurs bouquets @clesdudigitalDéjà habitués à livrer leurs bouquets partout dans le monde, les fleuristes d’Emova Group se connectent désormais à UberEats.

Emova Group accompagne ses artisans fleuristes sur le chemin du numérique. Et les gérants des boutiques sont plutôt enthousiastes. La plupart d’entre eux avaient déjà l’habitude de passer par des plateformes d’intermédiaires comme Interflora ou Florajet, qui assurent des livraisons de fleurs dans plusieurs pays du monde. Depuis peu, les responsables de magasins Monceau Fleurs, Au Nom de la Rose, Happy et Cœur de Fleurs, quatre enseignes d’Emova Group, ont un nouvel apporteur d’affaires. Elles peuvent aussi se brancher sur la plateforme UberEats. Plus de 80 points de vente se sont connectés en quelques jours à l’application pour proposer des offres de bouquets livrés directement à domicile en quelques clics et en 30 minutes. Mille compositions auraient déjà été livrées, au moment de la Saint Valentin plus particulièrement, grâce à la plateforme.

«Nos clients doivent pouvoir acheter partout et tout le temps. Nous sommes les premiers du secteur, hors alimentaire, à proposer cette offre. C’est un moyen aussi d’aller chercher un autre public. Interflora s’adresse à une clientèle assez occasionnelle. UberEats rend le bouquet encore plus accessible et les fleurs sont aussi traditionnellement associées au diner»,  souligne Nicolas Dubois, directeur marketing et digital d’Emova Group. Le responsable est arrivé chez le spécialiste mondial des réseaux de fleuristes il y a un peu plus d’un an après avoir officié à la direction digitale de Jardiland.

Son enjeu est d’accélérer la transformation numérique de plusieurs enseignes représentant 300 magasins dont une majorité de franchises (seulement 35 succursales) avec chacune une histoire particulière. La plus ancienne Monceau Fleurs née en 1965 est devenue célèbre en ouvrant le premier magasin de fleuriste en libre-service avec une exposition sur le trottoir et un très large choix au meilleur prix près du parc Monceau à Paris. La plus récente Bloom’s est un pure-player fondé en 2016 qui vend des box de fleurs de saison sous forme d’abonnements et de cartes-cadeau, racheté par Emova en 2018. En 2005, le groupe Monceau Fleurs qui ne s’appelait pas encore Emova a créé Happy avec un concept de magasin répondant aux attentes de la cible urbaine. Rapid’Flore lancée en 1995 et devenue Cœur de fleurs investit pour sa part les villes de province. Enfin, Au Nom de la Rose créée par la chanteuse Dani en 1991 et acquise par le groupe en 2016 est un concept mono-produit ce qui lui confère un positionnement unique sur ce marché.

livrer leurs bouquets @clesdudigital
Nicolas Dubois

Nouveaux sites e-commerce

Si les propriétaires de ces points de vente sont des artisans et leurs produits frais et uniques ne sont pas « gencodables », ils sont aussi de plus en plus vendus en ligne. La crise sanitaire a aussi poussé cette envie de végétal. En 2020, le groupe a multiplié par deux et demi les ventes de bouquets sur ses sites Internet. Pour dynamiser un peu cette activité, il a récemment refondu le site de Monceau Fleurs et s’apprête à dévoiler le nouveau site de son enseigne au Nom de La Rose, développés  sur la même plateforme e-commerce de Proximis. «Auparavant nous avions trois technos différentes et faisions appel à trois agences différentes pour les sites de nos principales enseignes. Il est plus simple de tout mutualiser. Nous travaillons avec l’agence Antadis qui nous fournit un excellent service», explique Nicolas Dubois.

Les vitrines en ligne proposent un catalogue de composition florales réalisées par la bouquetterie, la plate-forme de production pour les commandes digitales du groupe. Le client qui veut commander en ligne est orienté en priorité vers le magasin le plus proche de chez lui. Si ce dernier refuse de prendre sa commande, un second artisan a proximité est sollicité. En dernier recours, c’est la bouquetterie et son atelier qui se chargeront de lui expédier son bouquet. «Proximis intègre nativement des fonctions dont on a besoin, ce qui est un avantage et c’est une solution assez pratique pour un groupe multi-enseignes», ajoute Nicolas Dubois.

Toutes les fleurs et les plantes du groupe transitent par sa plateforme et les commerçants peuvent commander via une place de marché BtoB qui regroupe toutes les offres. «Nous essayons de privilégier les producteurs français comme la Bretagne pour les tulipes ou le Morvan pour les sapins de Noël». Les magasins sont équipés de la solution d’encaissement Global P.O.S , un éditeur d’origine montpelliéraine qui équipe déjà des enseignes comme Decathlon, Sephora, Maisons du Monde ou Joué Club. Emova a par ailleurs développé pour eux un programme de fidélité centralisé avec Kiss The Bride, une agence du groupe Loyalty Company. «Nous avons la chance d’être une activité résiliente qui ne connait pas la crise. La fleur et le végétal sont des produits refuge, des achats plaisir, qui accompagnent aussi tous les moments forts de la vie», observe Nicolas Dubois. D’autres services devraient être développés. Un magasin de l’enseigne Au Nom de la Rose a déjà pris l’initiative de coupler une caméra avec le réseau Whatsapp pour que les clients passent commandes tout en voyant les produits.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, je m’inscris à la newsletter

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Tous nos articles sont exclusifs.

Soutenez la presse, abonnez-vous !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


huit − sept =