ManoMano fait appel à Onestock pour piloter ses stocks et traiter ses commandes

Temps de lecture : 3 minutes

livraison de produits gestion des retours @clesdudigitalAprès avoir lancé un service de fullfilment, la place de marché et pure-player du bricolage et du jardinage ManoMano veut continuer à accroitre la satisfaction client en améliorant sa promesse de livraison de produits et de gestion des retours.

ManoMano s’équipe d’un OMS  (Order Management System) pour piloter l’ensemble des stocks de ses entrepôts et les commandes de ses 3 000 vendeurs professionnels, de tailles et d’origines géographiques multiples. Le site fondé en 2013 par Christian Raisson et Philippe de Chanville, qui affiche 4 millions de références et a annoncé 620 millions d’euros de ventes en 2019, a choisi de s’appuyer sur le système de gestion des commandes de OneStock. Il devient ainsi son premier client dans l’univers des pure-players.

Selon les annonces de l’entreprise, le premier objectif pour la place de marché sera d’uniformiser sa promesse de livraison pour sa clientèle (avec le module Delivery Promise qui calcule les dates de livraison de tout type de commandes et peut intégrer le calendrier détaillé du transporteur). Depuis un peu plus d’un an, pour assurer un service de livraison optimisé et offrir un panier unifié à ses clients finaux qui peuvent acheter auprès de plusieurs marchands, la marketplace a lancé un service de fullfilment dans deux de ses entrepôts en France et en Espagne. Le premier, implanté en Seine et Marne, est géré par le prestataire Rhenus Logistics et s’appuie par ailleurs sur le logiciel de gestion d’entrepôt Reflex WMS du groupe Hardis. L’autre près de Tarragone est piloté par Katoen Natie, un prestataire spécialisé dans le bricolage. Les fournisseurs qui confient leurs stocks n’ont plus à gérer ces livraisons. ManoMano reprend la main et peut alors proposer la meilleure offre adaptée au type de colis, avec des livraisons en 24h et 48h, ou sur rendez-vous pour les produits encombrants.

livraison de produits gestion des retours @clesdudigitalOneStock a été chargé d’assurer le suivi détaillé des flux, d’orchestrer des commandes selon leurs capacités, et de calculer des promesses de livraison adéquates. L’entreprise accompagnera le déploiement des nouveaux entrepôts qui assureront ce service de fullfilement dans cinq pays, non seulement en France et en Espagne, mais aussi en Italie, Allemagne et Grande-Bretagne. « La solution OneStock correspond à nos valeurs d’ingéniosité et d’agilité et sera capable d’accompagner les besoins d’évolution de notre business», commente Mathieu Bousquet, delivery manager chez ManoMano dans un communiqué. En plus d’améliorer la promesse en amont, ManoMano s’appuie également sur l’OMS OneStock pour perfectionner la gestion des retours. Le service client pourra, en quelques clics, gérer une multitude de scénarios tels que l’annulation, la modification d’une commande, une réexpédition ou encore des remboursements.

Pour OneStock dont la solution a déjà été adoptée par de nombreuses enseignes, en particulier dans la mode mais aussi le jardinage (avec Truffaut), ce contrat ouvre un nouvel horizon. L’entreprise fondée par Romulus Grigoras s’est fait connaitre en développant des outils qui prennent aujourd’hui tout leur sens avec la crise sanitaire, en aidant les enseignes à unifier leurs stocks dans leurs différents magasins pour les mettre à disposition de leur site e-commerce, à organiser le « click and collect » et à planifier les retours de produits. L’un de ses clients, Orchestra dont une trentaine de magasins ont pu restés ouverts pendant la période de confinement pour fournir des articles de puériculture, a assuré la continuité de son activité en s’appuyant sur la solution d’orchestration des commandes de l’éditeur, tout comme Truffaut qui a sollicité les stocks de ses magasins pour servir ses clients qui avaient commandé en ligne.

J’ai aimé cet article, je souhaite lire les prochains articles des Clés du Digital, je m’inscris à la newsletter

Les Clés du Digital est le média de la transformation digitale = 100% indépendant, 0% pub. Tous nos articles sont exclusifs.

Je soutiens la presse, JE M’ABONNE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*